•  

    Mon fils commençait à travailler à 6h ce matin.

    Il est en stage dans un magasin à une heure de chez lui.

    Jusqu'à maintenant il n'avait eu qu'un appel téléphonique

    pour lui signifier qu'il était embauché en CDI pour 35h/semaine.

     

    Maintenant, ça y est son contrat est signé !

     

     

    Bon, il l'a fait sur place, il n'a pas pu l'analyser... 

    En ce qui me concerne, tant que ce n'était pas fait,

    je restais méfiante.

     

    Il a trouvé l'équipe du magasin, existant, sympathique,

    ce qui me parait être une bonne nouvelle;

     cela veut donc dire qu'il y a une bonne ambiance,

    et que  les conditions de travail sont correctes.

     

     

     Il a donc 15 jours de stage, puis ensuite ils mettront

    en place le magasin qui ouvrira courant décembre.

    Ce nouveau magasin sera à 15 minutes de chez son père,

    où lui et son amie habitent depuis leur retour de Nouvelle Zélande.

     

    Il ne leur restera plus qu'à trouver un appartement,

    et du travail pour son amie,

    et un vrai nouveau départ s'ouvrira à eux !

     

    Dimanche nous arroserons cela avec mes deux fils,

    leurs compagnes et mes deux petits !

    Une très bonne journée en perspective !

     


    15 commentaires
  •  

    Les Lundis de Lakevio 

     

    Une belle maison, un joli jardin,

    les passants en ont le béguin !

    Elle donne une impression de bien être.

     

    Mais parfois, ce n'est que du paraître,

    car il ne faut pas que l'on sache,

    ce que certains murs cachent !

     

    Il faut donc se contenter d'admirer,

    mais ne surtout  pas envier.

     

    C'est court...

     

     


    19 commentaires
  •  

    Mon fils aîné refait sa cuisine.

    Il va faire une partie des travaux,

    mais il est obligé de passer par des professionnels,

    entre autres, pour les fenêtres.

     

    Voici donc la cuisine avant les travaux (il a bien changé mon poussin).

     

    Conscience Professionnelle

     

     

    Et la voici maintenant.

     

     

    Lundi, il a donc enlevé la porte qui doit être transformée en fenêtre,

     

    (et monté un mur) 

     

     

    ainsi que la fenêtre existante, le menuisier devant venir mardi.

     

    Mardi, on l'a appelé pour dire qu'ils avaient un contretemps,

    pose repoussée à mercredi.

    Avec le mistral qui soufflait, c'était super !

     

    Mercredi, ils sont arrivés avec les deux fenêtres,

    celle qui doit remplacer la porte, n'est pas aux bonnes dimensions,

    ils ont confondu hauteur et largeur...

    La seconde fenêtre a été montée avec le type d'ouverture

    prévu pour la fenêtre manquante, la poignée se trouve donc dans le mauvais sens...

    Ils ont commencé par dire à mon fils que la fin des travaux

    ne se ferait pas avant le 20 novembre, soient 11 jours avec une fenêtre en moins.

    Il a râlé, et on lui annonce les modifications et la pose pour le 16,

    il faut essayer d'y croire...

     

    Mon fils doit encore poser du placo au plafond,

    du parquet au sol,

    modifier l'électricité et la plomberie.

    Sa compagne doit s'occuper de la peinture.

     

    Et les cuisinistes doivent venir durant la semaine du 4 décembre,

    en souhaitant qu'ils soient plus professionnels que les menuisiers !

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  

    Cela a commencé mardi matin par mon fils

    m'annonçant l'obtention d'un CDI de 35h/semaine.

    Fière de son investissement pour décrocher ce poste,

    même si je suis consciente que ce n'est pas un poste de rêve....

     

     

    Puis mardi, toujours, mon aîné a rendu hommage à l'ouvrier agricole,

    qui est resté sur l'exploitation de ses 14 ans jusqu'à ses 75 ans.

    Pour ses obsèques il a écrit et lu un texte, hyper émouvant,

    d'ailleurs sa compagne l'a rejoint pour lui donner

    la force de continuer à le lire.

     

    Je pleure à chaque fois que le le lis ou l'évoque,

    car il y est question de ses souvenirs d'enfances,

    souvenirs qui me sont en partie étrangers,

    puisqu'ils se situent à des moments qu'il passait chez son grand-père paternel.

     

    Mes deux belles filles (qui sont sœurs jumelles)

    m'ont chacune dit que je pouvais être fière de mes fils.

     

    Mercredi, nous avons reçu la famille du fils aîné de zhom,

    3 petits de 7, 5 et 3 ans. 

    Menu =

    - Coucous 

    - Crumble aux pommes (Recette ici)

    Un superbe moment familial.

     

     

    Jeudi nous avons gardé mes deux petits !

     

      

     


    19 commentaires