• Le Devoir de Lakevio

     

    Tableau de René Snyman

    Voici le tableau à trois personnages.

    Vous devez entrer dans les pensées de chacune d'elles et nous les faire connaître, évidemment !

    Madame Irma sera là... lundi !

     

     

    Vendredi, lorsque j'ai vu le sujet,

    j'avoue que j'étais certaine que je ne  participerais pas.

    Et puis, aujourd'hui, dimanche 9 septembre,

    jour où je rédige cet article,

    cela aurait été l'anniversaire de ma marraine,

    alors ce tableau m'a fait penser à elle.

     

    Elles étaient 3 sœurs,

    (et trois frères)

    aujourd'hui il n'en reste qu'une.

     

    Sur ce tableau, on pourrait imaginer qu'elles parlent

    de la fin de la guerre.

     

    Guerre durant laquelle des allemands s'étaient installés chez elles.

    Les portes ne devaient pas être fermées à clé,

    et comme elles disent, elles obéissaient,

    de peur des représailles.

    Cela les inquiétait, et encore plus leurs parents,

    car la chambre de leurs filles était à côté de l'escalier emprunté 

    par les allemands pour aller dormir.

     

    Mais finalement, ces allemands là n'étaient pas désagréables,

    racontent elles, c'étaient des pères de familles, très polis.

    Elles ont plus eu peur, à la libération, des américains,

    qui couraient lourdement après les filles.

     

     

    Elles parlent peut être, aussi, des Pastourelles,

    que l'aînée d'entre elles a créé lorsqu'elle avait 20 ans.

     

    Article du "Mes Trois Grands-Mères" 

     

    "Sport et enseignement Les Pastourelles, c’est d’abord une affaire de famille.

    En 1942, pendant la guerre, le curé du village ( Goderville) incite les bonnes volontés

    à proposer des activités aux jeunes.

    Madeleine Bréant, devenue Lemonnier, se lance.

    Ses sœurs Geneviève ( dite Ginette) et Marguerite-Marie (dite Mamie) la suivent.

    C’est Mamie qui prendra vite les rênes de la petite association de 35..."

     

    Mamie (ma marraine) en a tenu les rênes jusqu'à ses 85 ans.

     

    Les voici toutes les 3 en 2012.

     

     

    Une des petites filles de Manou,

    a fait un film intitulé :

    "Mes trois grands-mères" 

     

    Elle explique que lorsqu'elle était petite,

    les sœurs étaient tellement proches,

    qu'elle les considérait toutes les trois comme ses grands-mères.

     

    Il s'agit d'un film, d'une heure,  très émouvant,

    où les trois sœurs racontent leurs souvenirs,

    au gré des albums photos 

    qu'elles feuillettent,

    et des questions posées par 

    "leur petite fille".

     

     

    J'ai un peu détourné le sujet...

      Cela m'a permis de parler

    de ma marraine si chère à mon cœur,

    et de ses sœurs qui m'ont toujours très bien accueillie

    lorsque j'allais en Normandie. 

     

    "Mes Trois Grands-Mères"

     


    22 commentaires
  •  

    Devoir de Lakevio 

     

     

     

     

    Elle regarde à travers le voilage,

    Des cigognes volent en ribambelle.

    Adieu les heures passées à la plage,

    Voilà qui n’est pas une bonne nouvelle,

    L’été, elles emportent dans leurs bagages.

    Consolation, c’est la saison des mirabelles,

    Elle va faire une tarte, puis reprendre son ouvrage,

    Broder les lettres et les roses suivant le modèle.

    Bientôt les couleurs chatoyantes habilleront le paysage,

    C’est la valse des saisons,  éternelle ritournelle.

     

     


    10 commentaires
  •  

    Après une longue estivation,

    (et oui, j'ai cherché cela existe bien :

    État d'engourdissement de certains animaux pendant l'été (opposé à hibernation).)

    vendredi dernier, des amis nous ont appelés

    pour nous proposer une balade moto.

    Le climat étant enfin tempéré,

    nous avons accepté.

     

    Le temps était même bien couvert,

    il a donc été décidé d'aller vers le sud,

    ce qui m'a fort plu, car je pensais échapper au Vercors.

     

    L'organisateur nous annonce le parcours en spécifiant

    que c'était le plus court pour aller manger à Nyons...

     

    Mais voilà, le plus court à vol d'oiseau,

    en passant par la montagne !

    Donc quand même le Vercors...

     

     

    Vous pouvez voir où est Nyons,

    bien entendu nous n'y avons pas mangé,

    trop loin en passant par les montagnes... 

     

    Voilà un aperçu des routes que nous avons faites,

    (pas filmé par nous)

    et pas les pires...

     

     

    Nous nous sommes arrêtés pour manger à Saint Nazaire le désert,

    2h de motos crispée et m'accrochant

    à mon compagnon à tel point qu'il avait

    des difficultés à prendre les virages !

     

    Image prise sur la toile, bistrot dans lequel nous avons mangé.

     

    Le repas était correct, mais nous avons attendu 1h30

    avant d'être servis, et ils n'avaient pas de pain...

     

    Bon cela nous permis de bien nous reposer  avant de reprendre la route !

     

    Route, qui d'après l'organisateur, était moins anxiogène

    que celle du matin...

    Bof, un peu moins, mais quand même,

    pour moi qui ai le vertige, c'était encore trop !

     

    Il n'y a qu'à regarder la carte, 4h pour faire 186kms...

     

    Nous nous sommes arrêtés à Saou,

    pour boire une bière artisanale pour les hommes,

    et manger une glace  artisanale pour les femmes.

     

    A vol d'oiseau

    Brasserie Markus à Saou 

     

            A vol d'oiseau       

                                                                                       Glace artisanale ardéchoise  super bonne  A vol d'oiseau Points de vente 

     

    Il nous restait ensuite 1h30 de route pour rentrer.

     

    Les paysages étaient superbes,

    pour ceux qui n'ont pas pas le vertige !

     

     

     

     


    13 commentaires
  •  

    Non, je ne vais pas vous parler du jeu de cartes

     

     

    Mais des bestioles qui entrent dans cette classe

    d'animaux...

     

    Nous avons eu ma petite puce 3 à 4 jours par semaine,

    durant les trois premières semaines de vacances.

     

    Elle vit dans une ferme, et adore les animaux,

    même les pigeons sont ses amis.

     

    Mais, là, elle nous a scotchés,

    un jour, dehors, elle a vu une petite araignée,

    alors, elle l'a prise dans ses mains,

    et l'a regardée aller et venir sur son bras.

     

    Un autre jour, elle en a vu une grosse,

    dans un coin de la maison,

    elle m'a dit : "Mamie, l'araignée est malade."

    Tout compte fait à y regarder de près,

    elle était morte, elle m'a dit :

    "oh, la pauvre".

     

     

    Mercredi, je suis allée garder mes deux petits bouts,

    chez leurs parents.

     

    Mon second fils, qui habite à côté,

    est passé nous voir.

    Je l'ai trouvé bien fatigué,

    il m'a expliqué qu'il n'avait pas dormi de la nuit.

    Vers minuit, il a senti une bestiole sur son bras,

    et l'a attrapée, celle-ci l'a instantanément piqué.

    Il a ressenti une vive douleur, qui l'a ensuite empêché de dormir.

    Il avait la main gonflée, et ne pouvait actionner ses doigts.

    Cette bestiole en question ne volait pas,

    il semblerait d'après les symptômes qui ont duré 24h,

    qu'il se soit fait attaquer par un scorpion !

    Ils dorment le jour, et sont actifs la nuit !

    Et bien les scorpions font partie des arachnides...

    J'ose espérer que si ma puce en voyait un, elle ne l'attraperait pas...

     

     

    A part cela mon poussin, a un vrai caractère,

    quand il n'est pas content, ce sont de vraies crises... 

    On ne peut rien en faire !

    Ses tongs l’embêtaient, 

    ils les mettait, et crisait parce qu'elles lui faisaient mal !

    Il les enlevaient, et crisait parce qu'il était pieds nus...

    Cela a duré au moins 40 minutes,

    jusqu'à ce que nous réussissions à le faire aller dans la petite piscine.

     

    Voici mes deux petits, il y a quelques jours,

    on voit bien que le petit dernier est malicieux...

     

    Bon we à tous, malgré cette étouffante chaleur !


    13 commentaires