• Devoir du Goût N°86 

     

     

     

    SUJET

     

    Que me direz-vous lundi matin de cet endroit plutôt bucolique ?
    Virgile lui-même en aurait dit joliment du bien j’en suis sûr.
    Peut-être même eût-il tartiné le XI ème livre de son célèbre recueil.
    Enfin, célèbre chez ceux qui ont eu à transpirer sur des versions et qui, lycéens citadins dans l’âme durent se taper de la poésie pastorale…
    J’ai bien quelque chose à vous en dire lundi.
    Quelque chose de triste.
    Mais c’est quand même quelque chose à dire…

     

     

     En lisant le sujet du devoir du Goût,

    je me suis dit que nous n'avions pas la même notion,

    lui et moi de ce qu'est un paysage bucolique.

     

    En effet, pour moi c'est plutôt ça

     

     

    Un paysage de campagne.

     

    Du coup, je suis allée chercher 

    la définition de "bucolique".

     

    J'ai été étonnée de ce que j'ai trouvé :

     

     Je ne pensais pas que cet adjectif avait une signification aussi spécifique.

     

    Puis j'ai lu aussi que ce pouvait être un substantif :

     

    Grâce à cette partie de la définition,

    j'ai mieux compris 

    le rapport entre Bucoliques et Virgile.

     

    Une fois de plus, le sujet de ce devoir aura participé

    à l'enrichissement de ma culture.

     

     

     

    11 commentaires
  •  

    Devoir du Goût N°85

     

     

    Bon, en fait le vrai sujet c'est :

     

    85 ème Devoir de Lakevio du Goût.jpg

    Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite.
    Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt.
    Peut-être dans votre mémoire erre un souvenir que, j’en suis sûr, nous aimerions tous entendre.
    Raconté par vous il n’en sera que plus chouette.
    Alors à lundi…
     

     

     

    Mais, cette ravissante petite fille

    ne m'évoque rien.

     

    Alors que la carte mère,

    que doit changer le Goût sur son ordinateur,

    me ramène à mes début avec l'informatique.

     

    Cela a commencé en seconde (1972/1973) avec des cours de programmation,

    cours qui étaient donnés en sus des programmes,

    et seulement pour les volontaires.

     

    J'y suis allée au début,

    et puis voyant que cela n'aboutissait pas à grand chose,

    j'ai assez vite arrêté.

     

    Puis, il y a eu le premier ordinateur,

    sur mon lieu de travail (en Savoie),

    en 1982, il était dans une pièce spéciale, climatisée,

    et fermée à clé !

    Seules une ou deux personnes pouvaient s'en servir,

    je n'en faisais pas partie.

     

    Ensuite, en 1984, lorsque j'ai travaillé

    dans un abattoir de volailles,

    je devais effectuer les sauvegardes le soir,

    et mettre les disques durs dans un réfrigérateur.

    Ces disques étaient énormes !

     

    A peu près comme celui-ci.

     

    Chez nous (avec mon ex mari)

    nous avons très vite eu un ordinateur,

    dès 1983, l'année de mon arrivée chez lui.

    Notre première télévision a même été 

    achetée en tant qu'écran d'ordinateur,

    pour ne pas payer la redevance.

     

    Le faire part de naissance de mon fils aîné

    a  été mis en page et imprimé par nous (1987).

    Mes enfants ont donc toujours connu un ordinateur à la maison.

     

    D'ailleurs à l'allumage, ils entendaient leur père

    chanter Gare au Gorille de Georges Brassens !

     

    Puis mes fils ont fait comme le Goût :

    aller trifouiller dans les composants des tours des ordinateurs,

    mon second a même acheté les composants en pièces détachées,

    en les commandant chez divers fournisseurs,

    pour faire sa propre configuration,

    alors qu'il avait 15 ans.

    J'avoue que je l'ai laissé faire (je payais)

    mais étais un peu perplexe.

     

    Depuis cette époque,

    l'ordinateur et internet 

    ont pris beaucoup plus de place dans nos vies,

    et sans eux, bien des démarches sont impossibles

    à entreprendre...

     

    Alors voir le Goût se battre avec sa carte mère,

    puis essayer de récupérer ses données,

    m'évoque pas mal de souvenirs;

    et je pense qu'il va être bien occupé 

    durant les prochains jours.

     

     


    8 commentaires
  • Devoir du Goût N° 84

     

     

    SUJET

     

    Cette artiste est connue dans le monde entier.
    Parfois vue avec admiration.
    Parfois avec détestation.
    Mais vous ? Qu’avez-vous à dire de Marie Laurencin ?
    Que vous laisse-t-elle comme souvenir ?
    Nous espérons tous en savoir plus lundi...

     

     

    A priori, je n'avais pas grand chose à dire,

    en ce qui concerne Marie Laurencin,

    il me semblait avoir entendu son nom,

    mais pas plus.

     

    Je suis donc allée chercher des infos sur la toile.

    J'y ai trouvé des tableaux qui me plaisent bien.

     

     

    Notamment celui-ci 

    qui me rappelle un miroir décoré

    que j'avais acheté le 11  mars 1978 dans le Vaucluse.

    ( il est très grand, et avec une amie, nous étions

    rentrées en stop avec cet objet encombrant ; la date est précise,

    car c'est dans la voiture que nous avons appris le décès

    de Claude François !) 

    Miroir qui se trouve en Vendée, et va "disparaître"

    lors de la vente, 

    (par la volonté des autres membres de l'indivision)

    de la maison que nous y possédons,

    puisqu'elle sera vendue meublée.

     

     

    Au cours de mes recherches, je suis "tombée"

    sur cet article !

     

     

     

    Ce que j'ai entouré en jaune a attiré mon attention,

    en effet comment peut on rencontrer, en 1906,

    quelqu'un qui serait né en 1919 ?

     

    L'erreur est humaine, bien entendu,

    mais dans un article d'un journal connu,

    il serait bon que l'auteur

    (qui par ailleurs, semble avoir écrit des livres)

    vérifie un peu mieux ses informations !

     

    Le Pierre Roché dont il est question est :

     

     

    Voilà qui est bien plus cohérent ! 

     

     

    Dernière trouvaille, qui m'a confirmé

    que j'avais bien déjà entendu le nom

    de Marie Laurencin, 

    dans les paroles de cette chanson :

     

    "Tu sais, je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin-là

    Nous marchions sur une plage un peu comme celle-ci
    C'était l'automne, un automne où il faisait beau
    Une saison qui n'existe que dans le Nord de l'Amérique
    Là-bas on l'appelle l'été indien
    Mais c'était tout simplement le nôtre
    Avec ta robe longue tu ressemblais
    A une aquarelle de MARIE LAURENCIN " 

     

    1975, j'avais 17 ans.

     

    Finalement grâce à ce devoir, je me suis retrouvée 

    quelques "petites années" en arrière.

    Merci Monsieur le Goût !

     

     

     


    13 commentaires
  • Devoir du Goût N°83

     

     

    Mon tableau du jour

    représente un point d'interrogation,

    car au moment où j'écris,

    nous sommes jeudi, et, 

    je ne connais pas le sujet du devoir du Goût.

     

    Je prends de l'avance car nous partons en long we.

     

    Alors, si vous le voulez,

    essayez de deviner où .

     

    Réponse lundi dans la journée,

    en espérant pouvoir ramener de jolies photos !

     

    Devinette

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique