• Les Lundis de Lakevio 

     

    Défi Papous N°6

     

    Défi : alexandrins, octosyllabes, rap ou rimes ! Treize à la douzaine !

    On pêche en vers ce matin...

    Longues ou courtes, riches ou approximatives, abracadabradantesques ou résonnantes de vastitude, drôles ou touchantes, les rimes sont à vous !

    Pour la première fois, la rime imposée reste à votre choix,

    mais essayez d'en tirer treize lignes !

     

     

    Pour la dernière phrase, j'ai hésité avec

    "Sans boire la mirabelle"  

     

     


    17 commentaires
  • Les Lundis de Lakevio 

     

    Mon deuxième cerveau

     

     

    J'ai envoyé mon compagnon, en éclaireur,  m'acheter des carottes.

    En voici l'explication :

     de nouveau il me faut dominer les troubles occasionnés par mon deuxième cerveau.

     

    En effet, il y a quelques années, un  chirurgien hostile,

    en vue d’éliminer mes diverticules, a décidé

    que c’était en  tranchant une partie de cet organe,

    que le problème serait résolu.

     

    Depuis, mon deuxième cerveau diminué de 75 centimètres,

    s'agite souvent.

     

    Il parait que dans ces cas-là, il est excellent de manger

    du riz et des carottes, c'est douceâtre,mais nécessaire.

     

    Il n'y a plus qu'à espérer que ce soit efficace,

    car je ne voudrais pas abîmer la soierie de ma literie. 

     

     

     


    33 commentaires
  •  

    Les Lundis de Lakevio 

     

    Une belle maison, un joli jardin,

    les passants en ont le béguin !

    Elle donne une impression de bien être.

     

    Mais parfois, ce n'est que du paraître,

    car il ne faut pas que l'on sache,

    ce que certains murs cachent !

     

    Il faut donc se contenter d'admirer,

    mais ne surtout  pas envier.

     

    C'est court...

     

     


    19 commentaires
  •  Lundi de Lakevio

     

     

    - Qu'en pensez-vous, nous allons manifester samedi ?

    - Oh  non, j'aurais trop honte que l'on me reconnaisse !

    - Mais si on ne dit jamais rien, cela ne s'arrêtera jamais !

    - Moi, je pense qu'il faut profiter de cette manifestation,

    pour faire prendre conscience à ces hommes que le pouvoir

    ne leur permet pas tout !

    - Oui, mais on va nous mettre une étiquette, 

    et dans le village on se gaussera de nous !

    - Au contraire, plus nous serons nombreuses à dénoncer,

    plus nous serons fortes !

    - Allons y mes sœurs, soyons unies contre ces actes abjects.

    Notre père est mort maintenant, fini de subir chacune dans notre coin,

    montrons nous solidaires de toutes ces femmes qui comme nous souffrent !

    Il faut que la honte change de camp. 

     

    Elles y sont allées, et voici ce que l'on pouvait lire

     

                    Pour que la Honte change de Camp !

     

     

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique