• Les lundis de Lakevio  

     

     

    Non, les petites filles ne naissent pas dans les roses,

    ni blanches, ni d'aucune autre couleur.

     

    Il y a 60 ans, jour pour jour, à Toulouse, naissait une petite fille.

    Après avoir été "laissée" durant ses trois premiers mois,

    dans une pouponnière de cette ville rose,

    ses parents, sans savoir si ils allaient la reconnaître,

    sont revenus la chercher.

     

     

    En septembre 1959, au Havre, naissait sa première sœur.

     

    Fontainebleau

     

    Elles ont 15 mois d'écart.

    Il parait que sa petite sœur, bébé, suçait son pouce,

    leur père, le lui bandait, pour la nuit, pour l'en empêcher.

    Chaque matin, le bandage était parti.

    Un soir leurs parents ont épié les deux sœurs,

    qui dormaient dans la même chambre.

    L'aînée enlevait le bandage, en disant à sa sœur :

    " tient bébé, tu vas arrêter de pleurer"

     

                        

                                   Saint Martin du Bec ( Seine Maritime)                                 Même endroit avec son oncle qui est aussi son parrain

     

    En 1961, une deuxième petite sœur naissait à Bernay (Eure)

    Elle ne vécut qu  un mois et demi, et est enterrée à Fontaine-Chaalis (Oise)

     

    A la suite de ce douloureux évènement

    la famille déménagea à Neung sur Beuvron (Loir et Cher).

     

    Ecole à Neung sur Beuvron

     

    Là en septembre 1962, vint un petit frère (né à domicile),

    attendu par leur père (et sûrement leur mère)

    comme le messie...

    Le père disait au fils, lorsqu'il faisait une bêtise :

    qu'il imitait ses sœurs...

     

                                

          1963 Neung sur Beuvron 5 ans                                   1965 Neung sur Beuvron   ( 7 ans, 6 ans, 3 ans)

     

                                                 

                         Hiver 63 colonie de vacances  à Wildenstein                                  dont sa Marraine, Mamie Bréant était la directrice. 

     

    En juillet 1964, à Neung sur Beuvron,

    est née (elle aussi à domicile)

      la dernière sœur de la fratrie.

     

    à Neung sur Beuvron

     

                 

                         

                                          

                                 Hiver 65  Neung sur Beuvron                                                                         été 67 Neung sur Beuvron

     

    En février 1970, toute la famille a déménagé

    à Saint Gilles Croix de Vie (Vendée).

    Cette année là, elle y a fait sa communion.

     

                       

                                                           

                                         1970 Saint Gilles Croix de Vie                            1971 Saint Gilles Croix de Vie, communion de sa 1ère sœur

     

     

    Puis vinrent les années lycée, internat à La Roche Sur Yon

     

     

                             

                Fin de seconde, 1973  (petite fille sage)                 Printemps 1975 (vacances)           Voyage scolaire Paris 1976 (dévergondage)  

     

    Ayant échoué au BAC,

    très perturbée par les problèmes familiaux,

    elle  est partie faire une formation professionnelle à Violès,

    dans le Vaucluse :

    "Promotion du Tourisme en Milieu Rural".

                 

                                        

                      Années baba cool (pull fait maison)         1977-1978                Sablet ( Vaucluse)

     

     

    A 20 ans, avec le chien de la maison, Voyou.

    Saint Gilles Croix de Vie été 1978.

     

    Voilà, pour ses 20 premières années.

    Restent 40 années, pour arriver à aujourd'hui,

    ce sera pour un autre jour, elle ne voudrait pas vous lasser yes

     

     

    60 ans aujourd'hui, cela vaut bien un bouquet de roses

    blanches, roses...

     


    25 commentaires
  •  Devoir du lundi de Lakevio

    La Lettre oubliée

    Anne-Françoise Couloumy

    Consignes  

    Dans quelques jours, Blondine déménage.

    Quand on déménage, on trie, on jette, parfois on oublie...

    Cette fois-ci, la "lettre oubliée" doit être prise au pied de la lettre si j'ose dire !

     

    Il s'agit du caractère et non du feuillet !

    Pouvez-vous écrire une courte histoire sans utiliser la lettre A ?...

    Pour nous lire, retrouvons-nous lundi

     

     


    18 commentaires
  • Devoir de lundi de Lakevio

     

    Hic hic hic

     

     

    Qui a eut cette idée saugrenue de vouloir  faire aller une musaraigne dans un métro ?

    En principe on la trouve à la campagne !

    Je vous le donne en mille, c’est Lakevio.

    En faisant quelques recherches sur la bête, je suis « tombée » sur ce document :

    La musaraigne qui tient
    très bien l'alcool

     

     

    J’ai compris, cette musaraigne a dû penser qu’elle trouverait bien un fond de bouteille,

    abandonné dans une poubelle laissée par un pauvre poivrot !

     

    Et bien que l'on soit en  saison chaude,

    comme en témoigne la tenue vestimentaire,

    de cette passagère qui attend sur le quai,

    elle en profite pour se mettre à l'abri de l'orage

    qui gronde dehors.

     

    Elle en a vu passer des gens, tout à coup elle a distingué sa proie !

    En effet, un éclat de voix retentit, tout au bout du quai.

    Vite, vite elle s'est faufilée entre les jambes des voyageurs ! 

     

    Flûte, ce n'était pas un alcoolique, mais le machiniste

    qui s'époumonait  contre des passagers qui empêchaient

    les portes de se fermer.

     

    Pas grave pensa-t-elle, généralement 

    ces quais sont farcis d'ivrognes,  

    avec un peu de patience, je vais bien trouver mon bonheur.

     

     

    Hic hic hic


    11 commentaires