• Devoir N°32 du Goût

     

     

    SUJET

     

    Dites-moi, lectrices chéries, vous ne trouvez pas que ce dessin d’Albert Marquet,

    est un beau symbole d’évasion ?


    En ces temps d’emprisonnement généralisé racontez nous une histoire de liberté recouvrée.


    Si c’était fait lundi, ce serait bien.


    Mais je ne force personne, hein !

     

     

    Liberté recouvrée, cela parait tellement loin...

    J'imagine que les enfants, même les plus addicts aux écrans

    se précipiteront sur tous les jeux d'extérieurs,

    même les plus désuets, tel ce cerceau !

     

    C'est ce que j'ai vu sur le dessin,

    en fait il s'agit d'une charrette.

    Comme toute oeuvre artistique,

    chacun l'interprète à sa guise.

     

    Liberté recouvrée, pourvu que vous et les vôtres

    soyez en bonne santé, et puissiez en profiter sans compter !

     

     

     


    12 commentaires
  • Devoir du GOUT N°31 

     

    SUJET

    Elle est comme nous.
    Elle est à sa fenêtre.
    Que souhaite-t-elle ?
    Que pense-t-elle ?
    Comme nous est-elle confinée, prisonnière, recluse ? 
    Dites lundi ce que vous pensez à partir de cette toile de Salvador Dali.

     

     

    Ouf, j'ai juste eu le temps de me sécher vite fait

    et de me rhabiller, d'ailleurs je suis encore humide,

    et ma robe me colle à la peau. 

    Je suis sortie tôt, comme cela, personne à l'horizon,

    pas de risque de me faire surprendre.

     

    Maintenant, j'attends une collègue de travail,

    nous bossons à l'hôpital.

    Les journées sont très longues, stressantes,

    un afflux de malades, pas assez de moyens,

    il  manque cruellement de masques de protection !

     

    Ce bain, même interdit,

    m'aura permis d’emmagasiner un peu d'énergie

    pour tenir face à tous ces patients en détresse respiratoire !

     

    Cette entorse aux directives actuelles,

    n'est pas une bonne attitude, je le sais,

    mais j'ai craqué !

     

    Ce sera la seule et unique fois, je vous le promets.

     

      

     

     

     


    10 commentaires
  •  

    Devoir du Goût N°30

     

     

    SUJET 

     

    Sur cette toile d’Aldo Balding, ces deux là font quand même une drôle de tête,

    même s’ils nous tournent le dos, ça se voit, ça se sent, ça se sait.


    Que diable arrive-t-il ?


    Faites nous part de ce que vous en pensez lundi.

     

     

     

    En ce jour anniversaire des obsèques de Jean Ferrat ,

    (c'était il y a dix ans)

    ce couple, nostalgique, se remémore une de ses chansons :

     

    Raconte-moi la mer
    Dis-moi le goût des algues
    Et le bleu et le vert
    Qui dansent sur les vagues
     

    La mer c'est l'impossible
    C'est le rivage heureux
    C'est le matin paisible
    Quand on ouvre les yeux
    C'est la porte du large
    Ouverte à deux battants
    C'est la tête en voyage
    Vers d'autres continents

    C'est voler comme Icare
    Au devant du soleil
    En fermant sa mémoire
    A ce monde cruel
    La mer c'est le désir
    De ce pays d'amour
    Qu'il faudra découvrir
    Avant la fin du jour

    Raconte-moi la mer
    Dis-moi ses aubes pâles
    Et le bleu et le vert
    Où tombent des étoiles

    La mer c'est l'innocence
    Du paradis perdu
    Le jardin de l'enfance
    Où rien ne chante plus
    C'est l'écume et le sable
    Toujours recommencés
    Et la vie est semblable
    Au rythme des marées 

     

     

    En cette période de confinement obligatoire,

     la voix chaude de Jean Ferrat,

    une jolie chanson,

    et de belles images...

     

    Et  jusqu'au 20 mars, vous pouvez voir, ou revoir

    l'émission du 13 mars sur France 3

     

     

     

     


    9 commentaires
  • Devoir du Goût N°27

     

     

     

     

    SUJET

    Si vous commenciez votre devoir par :

    « Distendu, ralenti, comme dans un rêve, c’était la musique d’Avril au Portugal. »
    Le terminiez par :
    « Et de nouveau son regard s’attardait sur mes mains. »
    Tout ça en brodant pour lundi une histoire autour de cette aquarelle de John Salminen.
    Ça vous dit ?

     

     

     

    « Distendu, ralenti, comme dans un rêve, c’était la musique d’Avril au Portugal. »

    Nous somme fin février, le temps est bien triste.

    Alors  que je marche dans une flaque d'eau,

    je rêve à ce mois d'Avril, où mon nouvel amoureux

    m'a promis de m'emmener au Portugal.

    Il a commandé un camping car, qui lui sera livré fin mars,

    et à nous le soleil portugais.

     

    - La pauvre, peut être qu'après ce séjour à deux,

    l'un sur l'autre 24/24h, elle se rendra compte

    qu'il est centré uniquement sur lui...

    La dernière a craqué au retour d'un séjour en Espagne !

     

    Si elle savait ce qu'il m'a dit,  la concernant, mercredi :

    "elle fait la cuisine, tient la maison, et ne m'engueule pas,

    que demander de plus ?"

    C'est sa définition du couple !

     

    Je pense à lui tout le temps,

    il m'aime tellement, que pour rester avec moi,

    il n'a pas assisté aux 30 ans de son fils !

     

    Je me souviens de la première fois que nous nous sommes vus,

    il me regardait intensément,

    mon visage, mes mains, mes yeux, 

    « Et de nouveau son regard s’attardait sur mes mains. »

     

    Voyage en camping car


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique