•  

    Devoir du Goût N° 123

     

     

    SUJET

     

    À quoi pense donc ce jeune homme si bien cerné par Aldo Balding ?
    J’espère en savoir plus lundi…

     

     

    Sergueï est dévasté, il vient d'apprendre

    que toute sa famille a été tuée cette semaine en Ukraine. 

    Il a dans la tête, cette chanson poignante,

    qui l'a bouleversé la première fois qu'il l'a entendue !

     

    Encore et toujours des atrocités !

      

    Le Grand Jean Ferrat   

     

     

     Une version plus récente, j'apprécie particulièrement l'interprétation de Muvrini,

    il y a aussi une "apparition" de Jean Ferrat  ♥♥♥

     


    13 commentaires
  •  

    Cet article récent du Goût m'a rappelé une épopée 

    survenue lors d'un court séjour en région parisienne.

     

    Nous avions un stage de 2 jours à l'hôpital de Villeneuve Saint Georges.

    J'y suis allée avec l'informaticien du centre Hospitalier

    dans lequel nous travaillions tous les deux.

    En effet il s'agissait de découvrir les améliorations

    des différents modules informatiques, proposées par la société

    qui nous avait fourni les  logiciels qui nous permettaient

    de gérer les différents services administratifs de l'hôpital.

     

    Nous avons pris le TGV Valence/Paris,

    TGV parti avec 30 minutes de retard.

     

    Arrivés à Paris nous avons pris un TER 

    pour rejoindre Villeneuve Saint Georges.

    L'informaticien avait des tickets,

    que nous avons utilisés pour accéder à la rame.

     

    Lorsque nous avons voulu sortir,

    il fallait insérer notre ticket dans une borne,

    mais là surprise !

    Notre ticket était refusé,

    c'était en fait un ticket de métro,

    et voilà, nous étions des fraudeurs !

     

     

    Pas fiers, nous avons arpenté le couloir dans tous les sens,

    jusqu'à ce que, victoire, nous trouvions un escalier,

    et une porte sans borne, et nous sommes sortis.

     

    Nos aventures étaient loin d'être terminées.

    Arrivés à la station de bus,

    nous nous sommes rendu compte que le bus

    qui pouvait nous mener jusqu'à notre hôtel

    avait cessé de rouler depuis environ  20 minutes,

    merci au retard du TGV !

     

    On nous a indiqué une borne téléphonique

    permettant d'appeler un taxi,

    là refus de l'interlocuteur, 

    la course ne l'intéressait pas !

     

    Nous voici repartis vers la station de bus,

    là nous en trouvons un qui nous rapprochera de l'hôtel.

    Mais nous n'avions aucun plan,

    personne dans les rues...

    Tout à coup nous voyons une femme

    qui arrose ses plantes sur la terrasse.

    Nous lui demandons notre chemin.

    Elle commence à nous renseigner,

    puis nous propose de nous emmener !

    Quelle chance !

    En route nous apprenons qu'elle travaille

    dans l'hôpital dans lequel nous devons aller le lendemain !

     Quelle drôle de coïncidence !

    Bon nous avions déjà en une soirée,

    fraudé et fait du stop,

    tout cela sans l'avoir voulu vraiment !

     

     

    Et bien, nous n'étions pas encore au bout de nos surprises !

     

    Le lendemain, nous avons su qu'un repas était prévu,

    le soir, dans un restaurant à Paris.

    Quelqu'un ayant une voiture,

    nous a véhiculés jusqu'à la Tour Montparnasse,

    où nous sommes garés dans un parking souterrain.

     

    Le restaurant était la Coupole.

    Nous avons bien mangé, bien ri,

    une super soirée.

     

    Lorsque nous avons voulu récupérer la voiture,

    nous avons été ahuris par la somme astronomique

    que coûtait le parking.

     

    Nous étions 5 dans le véhicule,

    et avons cherché dans nos porte feuilles respectifs

    de quoi réunir la somme.

     

    Comme l'appareil ne rendait pas ma monnaie,

    il nous manquait 2€.

    Nous sommes "remontés" à la surface,

    pour demander aux passants de nous faire la monnaie.

    Nous avions un billet de 10€.

    Nous n'avons pas eu beaucoup de succès,

    jusqu'à ce qu'une personne me donne

    carrément les deux euros qui nous manquaient !

     

    Et voilà nous terminions nos aventures,

    en faisant la manche !

     

     

    Premiers souvenirs à Paris


    9 commentaires
  •  

    Devoir du Goût N°122

     

     

    SUJET

     

    Vous est-il arrivé d’emprunter une rue aussi courte que la « Rue des Degrés » ?
    J’espère que vous avez une histoire pas trop brève à raconter sur une rue brève.
    J’aimerais aussi que cette histoire commençât par :
    « Hier, il ramassait les miettes de pain tombées sur son pantalon, par terre, en faisant des efforts énormes. »
    Et qu’elle finît par :
    « Nous étions debout sous la pluie, parmi les provisions de bouche. »
    À lundi donc, si vous voulez…

     

     Hier, il ramassait les miettes de pain tombées sur son pantalon, par terre, en faisant des efforts énormes.

    En effet, arrivé dans en Vendée depuis peu,

    il avait voulu donner du pain à manger aux mouettes,

    il ne savait pas que ce n'était pas leur plat préféré.

     

    La maison qu'il avait achetée, se trouvait dans une impasse.

    Cette impasse était pourtant bien signalée,

    mais régulièrement des gens à pied allaient jusqu'au bout,

    pour trouver une issue,

    ce qui faisait bien rire ses enfants, ainsi que le fils des voisins.

    Ceux-ci avaient même voulu inscrire sur les murs (fort laids)

    "on vous l'avait bien dit

    mais ils en ont été dissuadés par leurs parents respectifs.

     

     

    Voici le mur en question, 

    ce sont les habitants de l'immeuble, d'en face, qui l'ont fait construire

    lorsque le lotissement de 5 maisons "a vu le jour" en 1969.

    Il avait pour but d'empêcher le passage des habitants de ces maisons,

    sous leur immeuble !

    Raté, puisque mes frères et sœurs passaient par dessus,

    puis par la suite nos enfants, et qui sait un jour peut être

    nos petits enfants.

     

    Pour en revenir aux mouettes,

    vous savez qu'elles sont voleuses ?

    Comme les goélands, d'ailleurs.

     

    C'est pour cela qu'au festival de Cannes,

    (on est loin de la Vendée, mais pas de la Drôme tongue)

    des faucons ont pour mission

    de les faire fuir des terrasses

    où ces volatiles se pressent pour chiper la nourriture

    dans les assiettes des vedettes !

     

     

     

     Article entier

     

    Que ne faut il pas faire pour sauvegarder sa nourriture ?

    Et comme bien souvent, il pleut durant ce festival,

    nous étions debout sous la pluie, parmi les provisions de bouche.

     

     

    Bon c'est tiré par les cheveux, mais les 2 phrases improbables

    sont insérées tongue

     


    9 commentaires
  •  

    Nous avons donc eu ma puce durant deux jours.

    Dans la voiture, elle a été assez silencieuse.

    Et à table, le soir,

    elle m'a dit :

    "Tu sais Mamie que papa et maman se sont séparés ?

    "Oui"

    "Mais c'est personnel, je n'en parle qu'avec papa et maman".

     

    En fait à sa maman, elle a dit qu'elle ne trouvait pas les mots,

    et son papa m'a dit qu'elle était pudique sur le sujet... 

     

    Je n'ai donc pas parlé de cette séparation.

     

    Elle a fait deux grasses matinées,

    cela lui a fait du bien.

     

    Nous avons eu le droit au slime

     

     

    Loupé d'ailleurs

     

     

    Du coloriage relaxation

     

    C'est personnel

     

    De retour chez sa maman,

    elle m'a fait une vidéo dans laquelle elle me remerciait,

    et me disait qu'elle voulait venir plus souvent.

     

    Merci à vous tous pour vos commentaires de soutien,

    sur mon article précédent. 

    Certains, dans la vraie vie,

    banalisent en énonçant les pourcentages des couples séparés !

    Savoir que sa famille entre dans ce type de pourcentage

    n'est pas réconfortant. 

     

    Fleur du jardin


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires