•  

    A la maison, personne ne parlait de toi.

    Pourtant, malgré mon jeune âge,

    (3 ans) à l'époque,

    je me souviens du jour de ta mort.

     

    Notre mère hurlant à l'étage :

    " Joël, Gabrielle est morte"

    Notre père répondant :

    " Tu es folle, ce n'est pas possible" !

     

    Et puis un trou, que j'imagine être 

    celui de ta tombe.

     

    Jusqu'à ce que j'entame la généalogie

    de la famille,

    je ne savais pas si tu étais née en 1960 ou 1961.

    Je suis née en 1958, une de nos sœurs en 1959,

    et tu es née avant notre frère qui est de 1962;

    donc ne restaient que 1960 ou 1961 !

     

    Je sais maintenant que tu es née le 22 juin 1961 à Bernay (27)

    et décédée le 13 septembre de la même année.

    A peine 3 mois, mort subite du nourrisson.

     

    Seules traces de ton passage sur terre,

    deux ou trois photos,

    dans les bras de notre mère.

    Dont celle-ci

     

    prise chez nos grands-parents maternels à Saint Martin du Bec (76)

     

    Nos parents n'ont pas le culte des tombes,

    je me demande même si ils sont retournés un jour sur la tienne...

    Je pense qu'elle se trouve à Fontaine-Chaalis (60), 

    puisque c'est là que nous habitions à l'époque,

    chez un abbé qui nous logeait,

    alors que notre père effectuait un remplacement 

    dans la région.

    Cet abbé a continué à rendre visite à nos parents

    durant plusieurs années,

    j'imagine que c'est lui qui prenait soin de ta tombe...

     

    Il faudrait qu'un jour j'ai le courage de demander à notre mère,

    mais vois tu, je n'avais jamais osé la questionner

    quant à l'année de ta naissance,

    alors lui parler de ta tombe...

     

    Et pourtant, parler des disparus

    les maintient dans notre mémoire.

    58 ans après, je pense à toi ma sœur. 

     

     


    9 commentaires
  •  

     

    Zhom a entrepris de restaurer cette moto

     

    C'est une ariel  de 1957.

     

    Elle appartenait à son père qui est décédé en 1978.

     

    Pour faire établir une carte grise à son nom,

    il lui faut donc un certificat d'hérédité.

    Nous pensons qu'avec l'acte de décès de son père,

    obtenu via le site internet de la mairie concernée,

    et le certificat d'hérédité obtenu suite au décès 

    de sa mère, cela suffira.

     

    Par contre, il lui faut une attestation d'assurance.

    Bien sûr, comme cette moto est en pièces détachées

    depuis des années, elle n'était pas assurée !

     

    Il a demandé un devis, 

    pas cher le devis, même si elle n'est pas roulante

    pour le moment, il peut l'assurer !

     

    Mais là où cela se corse,

    c'est que pour transformer le devis

    en contrat d'assurance,

    il faut la carte grise à son nom !!!

     

    Qui va céder, l'Etat ou l'assureur ?

    Il serait temps que ces organismes

    harmonisent leurs procédures !

     

     


    13 commentaires
  •  

    Mercredi, c'était jour de garde

    de mes petits bouts de choux.

    J'ai bien cru que je ne pourrais pas y aller.

    En effet, mon dos qui me joue des tours

    depuis plus de 8 jours, était encore plus douloureux

    qu'à l'accoutumée.

    Un comprimé, et je suis partie.

     

    J'ai eu un résumé de la rentrée,

    les deux petits ont bien appréhendé

    la journée.

     

    Nouvelle école pour le CP de ma puce,

    et première rentrée pour mon poussin.

     

     

    Seule ombre, la cantine,

    ma puce pleure, il y a trop d'élèves,

    et elle est très timide.

     

    Là où je me suis marrée,

    c'est à la réaction du père (mon fils)

    quant à la méthode d'apprentissage de la lecture.

     

    Il s'agit des alphas

     

    Les Alphas

     

    J'avais déjà vu ces petits personnages

    chez un des fils de zhom,

    en effet, il a été détecté (difficilement)

    que son fils aîné est dyspraxique ;

    pour l'aider ses parents lui avaient acheté

    la panoplie des alphas,

    j'avais trouvé cela très ludique et efficace.

     

    La réaction de mon fils m'a fait penser

    à la mienne, lorsqu'au lieu de lire "joli',

    il avait lu "beau" !

    La méthode m'avait tellement parue nulle,

    que je m'étais dit qu'il était impossible

    qu'il apprenne à lire de cette façon...

    Il y est arrivé, et nul doute

    que ma puce y arrivera aussi.

    D'ailleurs elle nous a dit :

    "j'adore les alphas" !

    Alors cela ne peut que fonctionner !

     

     


    15 commentaires
  • Devoir du Goût N°6

     

     

    SUJET

     

    C’est la rentrée.
    Même pour Hopper qui avait l’air de nous faire nous poser des questions étranges et indiscrètes.
    À quoi peut-elle penser qui lui donne cet air ?
    Je n’en sais rien mais je compte sur vous pour le dire lundi.
    Après tout, c’est aussi la rentrée pour vous et moi… 

     

     

    Je vais être un peu hors sujet,

    pour 2 raisons,

    il va s'agir d'un départ en vacances,

    et la demoiselle sera entourée de 3 hommes,

    voire plus.

     

     

    En janvier 1982,

    j'avais pris une semaine de congé

    pour aller voir mon petit ami en Grèce.

    A l'époque je travaillais en Savoie.

    Je devais prendre le train

    de la commune d'Aime jusqu'à Lyon,

    pour aller, ensuite, à l'aéroport.

     

    Lorsque je suis montée dans le train,

    celui-ci était bondé.

    Je n'ai trouvé une place, qu'au milieu de 3 mecs.

     

    J'ai sorti un livre,

    et j'ai commencé à essayer de lire. 

    Peine perdue, l'un d'entre eux 

    s'est mis à lire par-dessus mon épaule.

    Il faut dire que je lisais

    "Très sage Héloïse" !

     

    Voyant qu'il me serait impossible 

    de lire calmement,

    j'ai accepté la conversation. 

     

    Grand bien m'en a pris.

     

    Je devais arriver à la gare,

    puis prendre une navette pour aller à l'aéroport.

     

    J'avais prévu de dormir sur un banc dans la salle d'attente,

    en attendant le départ de mon avion  au petit matin. 

     

    En fait ce groupe d'hommes,

    et il y en avait plein d'autres dans le train,

    était un groupe de représentants d'un laboratoire pharmaceutique.

    Ils rentraient d'un séminaire à Bourg Saint Maurice.

    Certains devaient dormir à l'hôtel de l'aéroport.

     

    Ils me proposèrent donc de profiter de leur taxi.

    Puis ils allèrent interroger certains de leurs collègues,

    car il leur semblait que l'un d'entre eux,

    qui avait une chambre réservée n'allait pas l'utiliser.

     

    Bingo, cela s'est confirmé !

     

    A l'arrivée à l'hôtel de l'aéroport,

    l'un d'entre eux est allé chercher la clé de la chambre,

    et me l'a donnée.

    Je n'en revenais pas...

    J'ai voulu leur offrir un pot pour les remercier,

    ils ont refusé...

    Je me suis retrouvé dans la chambre,

    un peu inquiète :

    et si finalement le gars pour qui elle était réservée,

    avait changé d'avis...

    Mais non, tout s'est bien passé,

    j'ai finalement bien dormi,

    et le matin en laissant ma clé à l'accueil,

    j'ai dit timidement : 

    "c'est le laboratoire qui règle".

    On m'a répondu :

    "d'accord" !

     

    C'était un

     

    Souhaitons qu'aujourd'hui  nos petits-enfants,

    aient la chance d'avoirs  des profs,

    (puisqu'on dit professeurs des écoles)

    compétents et sympas !

     

    Jour de chance

     

     


    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires