•  

    La semaine dernière,

    nous avons eu une invitation 

    qui nous a quelque peu perturbés.

     

    Elle était pour une fête ce dimanche 9 décembre,

    qui serait la dernière fête de notre ami Christian.

     

    J'avoue que la notion de fête était quelque peu

    compliquée à intégrer...

     

    Il s'agissait de réunir le maximum de

    membres de sa famille, et d'amis.

     

    De notre côté, même si comme nous,

    beaucoup étaient perturbés,

    nous avions fait le plein, 10 personnes,

     amis et famille,

    puisque le fils aîné de Zhom a épousé

    la fille d'un cousin germain de Christian.

     

    Je pense que ce repas aurait réuni au moins 80 personnes...

     

    Ce devait être un repas participatif,

    où chacun devait amener un plat.

     

    On nous a d'abord dit qu'il manquerait des boissons et des desserts.

    Puis lundi, cela avait changé, nous étions "l'équipe salade".

     

    Mais mardi, la mauvaise nouvelle est tombée,

    un message de son petit fils :

    "Christian vient de partir"...

     

    Voilà, ce ne sera ni salade, ni dessert...

     

    Au revoir Christian.

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    Vous n'avez peut être pas regardé l'émission thé ou café

    avec  

      Robert Badinter

     

    J'ai beaucoup aimé ! 

    Si vous avez 35 minutes de libres

    je suis certaine que vous aussi, vous aimerez.

     

    Et aussi :

    Une photo de la Drôme, du côté de chez mes fils.

     

     Prise par Christophe Michel (page facebook)

     


    4 commentaires
  •  

    J'ai essayé de faire le devoir du lundi,

    dont le sujet est ICI chez Lakevio.

     

    J'ai abandonné, car je n'ai pas l'esprit léger.

    En effet, nous avons un ami,

    qui s'est battu courageusement contre un cancer

    au pronostic généralement très défavorable.

    Pendant ses chimios, il a continué à exercer sa passion,

    à peine remis de ses diverses interventions, il en a fait de même.

    Mais, le crabe a progressé malgré tout !

    Zhom est allé le voir, il y a dix jours,

    il souffrait terriblement !

    Lorsqu'ils se sont dit au revoir,

    Zhom a bien senti dans la façon dont

    il le regardait droit dans les yeux, intensément,

    qu'il n'y aurait certainement plus de rencontre...

     

    Il est entré vendredi soir aux soins palliatifs,

    et nous savons tous ce que cela veut dire

    à plus ou moins long court terme...

     

    Le voici, il y a 3 ans, parlant de sa passion

     

     

     

    Passion reprise par son petit fils, Valentin, qui a 18 ans,

    qui est greffé suite à une maladie génétique,

    et qui suite à cette greffe s'est battu lui aussi contre un cancer !

     

    Je vous avais déjà parlé de cette famille

    ICI

    et de notre ami qui a été l'instigateur

    du week end "de ferme en ferme"

    ICI.

     

    Il laissera un grand vide dans sa famille,

    et chez ses amis.

     

     


    14 commentaires
  •  

    Le soir, en nous couchant,

    nous écoutons la libre antenne.

    Les we, c'est Sophie Peters qui écoute, et répond 

    aux témoignages des auditeurs.

     

    Elle commence toujours par la lecture

    d'un texte qu'elle a rédigé.

     

    Voici celui de vendredi soir :

     

     

    "Bonsoir et heureuse de vous retrouver ce soir dans cette Libre Antenne après cette semaine endeuillée par la disparition de deux grands hommes qui ont enchanté plusieurs générations de Français.

     

    L'homme de lettres, Jean d'Ormesson, et celui de la chanson, Johnny Halliday.

    Deux voix toute à la fois mélancoliques et joyeuses.

    Deux regards aussi, bleus comme l'horizon qui semblaient ne jamais les voir disparaître,

    invincibles et communicatifs dans leur force de vie.

    C'est cette force de vie joyeuse et gourmande qui va d'ailleurs nous manquer.

    Et ce qui m'a le plus marquée, durant ces deux derniers jours,

    où se sont succédé témoignages et reportages,

    c'est la tendresse et la gentillesse qui émanaient de ces deux hommes.

    Johnny une puissance inégalée de rocker au coeur tendre,

    Jean d'Ormesson, un seigneur toujours courtois au coeur tout aussi tendre.

     

    Une tendresse qui s'exprimait chez eux dans une absence totale d'arrogance

    et se frayait un chemin avec humilité sur les plateaux de télévision.

    Chacun à sa manière nous laisse un héritage empreint de poésie et d'espoir.

     Et chacun est pour nous tous une excellente thérapie.

    Laissez tomber les livres de psy et de développement personnel,

    cherchez-vous et trouvez-vous en écoutant Johnny l'infatigable

    et en lisant Jean d'Ormesson, l'homme de coeur qui,

    comme l'a dit Emmanuel Macron, aujourd'hui,

    savait "donner aux mélancoliques le goût de vivre et aux pessimistes le goût de l'avenir".

    Ce soir nous leur disons merci pour tout ce qu'ils nous ont donné,

    et je vous souhaite de retenir la leçon de vie qu'ils nous livrent,

    celle de suivre sa petite musique intérieure. 


    Et ici vous le savez nous l'aimons et l'accueillons votre musique intérieure. "

     J'ai aimé ce texte, comme j'aime sa façon d'aider dans cette émission.

     

      Deux Hommes au Cœur Tendre.  Deux Hommes au Cœur Tendre.

     

    Quand le rock entre à l'église.

    Robin Le Mesurier, Yarol Poupaud, Yodelice, Matthieu Chedid

     

     

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique