•  

    Consignes de Lakevio

     

    La Colère

     

     Léo Putz - Autumn -1908 (détail)

     

    Mais qu'a donc bien pu écrire Saul Smitger à Miss Sarah

    pour que celle-ci soit si en colère ?...

    Je compte sur vous pour enquêter.

     

    Vous ragoterez lundi !

    (le lundi, c'est permis.)

     

     

    Une lettre du lycée de mon fils, qu’a-t-il bien pu encore faire

    pense Sarah !

    Elle ouvre nerveusement l’enveloppe et lit :

     

    Renvoi

     

    Sarah très en colère se demande ce qu'elle va pouvoir faire de lui !

    Après avoir longuement réfléchi,

    elle a trouvé :

    ce sera le lycée de bonnes sœurs aux Sables-d'Olonne.

    (lycée dans lequel il fut accueilli avec une réputation de satyre) .

     

     

    Renvoi


    24 commentaires
  • Consignes de Lakevio

     

    Voici une fable de Monsieur de La Fontaine, que chacun connaît bien.

     

     

    Je vous propose d'en réécrire l'histoire dans un style différent.

    Nouvelle, Témoignage, Théâtre, Intrigue policière, Biographie, Conte, Publicité...

    Ou bien, Compte-rendu sportif, Actualité TV, article de presse ...

    Vous avez le choix ! 

     

     Décomposez, recomposez.

    Compiliation des oeuvres, lundi !

     

     

     

    Jusqu'au moment de leur retraite,

     Christine et Antoine ont pris du bon temps en Guadeloupe.

     

    Une petite entreprise qu'ils se passaient de l'un à l'autre,

    suivant les aides qu'ils pouvaient toucher.

    Des randonnées à n'en plus finir dans les coins les plus reculés de l'île.

     

    Lorsque l'heure de la retraite arriva, dur fut le retour à la réalité.

    Pas de quoi rester dans ce lieu de vie idyllique,

    personne pour les aider !

    En effet ils n'avaient pas été généreux et plutôt profiteurs...

     

    Plus qu'à vivre chichement avec leurs souvenirs.

     

     l’Echelle vue de la Soufrière 

     

     


    24 commentaires
  • Consignes de Lakevio

    Mélancolie active

     

    Aquarelle de Luigi Zucchero

     

    Espérant ne pas plomber un peu plus l'ambiance, je vous propose le devoir d'étoffe,

    (intégrer la citation suivante dans votre texte). 

    Extrait d'une lettre de Vincent Van Gogh. (Lettres à son frère Théo de Vincent Van Gogh)

    "Au lieu donc de me laisser aller au désespoir,

    j'ai pris le parti de mélancolie active pour autant que j'avais la puissance d'activité,

    ou en d'autres termes j'ai préféré la mélancolie

    qui espère et qui aspire et qui cherche à celle qui, morne et stagnante, désespère."

    Ne stagnez pas ! Rendez-vous lundi. 

     

     

    Cette phrase :

     

    "Au lieu donc de me laisser aller au désespoir,

    j'ai pris le parti de mélancolie active pour autant que j'avais la puissance d'activité,

    ou en d'autres termes j'ai préféré la mélancolie

    qui espère et qui aspire et qui cherche à celle qui, morne et stagnante, désespère."

     

    me fait penser aux cours de philo en terminale.

    En section scientifique, ces cours  se déroulaient

    dans une ambiance particulière !

     

    En terminale C, silence dans la classe,

    mais la plupart en profitait pour faire leurs devoirs de maths.

    En terminale D, avec le même professeur,

    brouhaha, et mêmes quelques parties de tarot !

     

    En fait, j'ai passé environ un mois en terminale C,

    avant d'aller voir le proviseur pour demander à aller en D.

    L'atmosphère de la terminale C ne me convenait pas,

    aucune entraide, chacun pour soi , pas du tout ma façon d'être...

     

    Je ne jouais pas au tarot, mais n’écoutais guère...

     

    Mes notes se situaient autour de 7/20. 

    Aussi lorsqu'un jour en me rendant mon devoir,

    le professeur m'a dit :

     "c'est profond, Mlle D"

    je l'ai regardé, très étonnée yes

    puis il a ajouté :

    "profond, dans le sens de creux".

    Quel humour...

     

    Je ne m'en suis pas si mal sortie au BAC,

    puisque j'ai eu 10/20,

    ce qui ma foi était très satisfaisant,

    compte tenu de mon investissement dans cette matière.

     

    Une fois de plus je suis quelque peu

     

     

    mais la mélancolie,

    même active,

    je n'avais pas très envie d'en parler...

     

     

     


    24 commentaires
  •  

     
      

    Consignes de Lakevio 

     

    Qui a envie de passer Noël sur une île déserte ou au bout du monde ?

    Oui, non, peut-être ?... Pourquoi ?

     

    Andrew Wyeth - Snow morning

     

     

    Décidez-vous pour lundi !

     

     ***

    Ceci sera le dernier devoir de l'année.

    L'Atelier ferme ses portes jusqu'à l'année prochaîne.

    Très bonnes vacances à tous !

     

     

    Si j'adore la mer, et plus particulièrement l'océan,

    je n'envisagerais pas de passer Noël

    loin de nos enfants et petits enfants.

     

     

    Ce serait dommage de se priver 

    de la joie de nos petits ouvrant leurs cadeaux.

     

    Ma petite puce en est toute excitée,

    et m'a dit mercredi :

    " le père Noël va apporter un cadeau chez moi,

    chez Mamily, et chez Mamie Fabie,

    ce sera bien."

     

    Je lui ai expliqué que nous avions dit au Père Noël

    de tout livrer chez ses parents, car nous y serons tous réunis,

    et qu'il ne fallait pas qu'elle pense qu'il y aurait des paquets chez tout le monde.

    Je ne suis pas certaine qu'elle m'ait bien écoutée,

    car elle a réitéré sa tirade, toute fofolle.

     

    Pour profiter de ces moments de bonheur, ce ne sera donc ni une île déserte,

    ni le bout du monde, mais des moments partagés en famille,

    puisque nous avons la chance que nos 5 fils, 3 pour Zhom,

    2 pour moi, habitent à une distance de 25 km (pour le plus proche)

    à 250 km (pour le plus éloigné) de chez nous.

     

     

           

     

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique