• Devoir de lundi de Lakevio

     

    Hic hic hic

     

     

    Qui a eut cette idée saugrenue de vouloir  faire aller une musaraigne dans un métro ?

    En principe on la trouve à la campagne !

    Je vous le donne en mille, c’est Lakevio.

    En faisant quelques recherches sur la bête, je suis « tombée » sur ce document :

    La musaraigne qui tient
    très bien l'alcool

     

     

    J’ai compris, cette musaraigne a dû penser qu’elle trouverait bien un fond de bouteille,

    abandonné dans une poubelle laissée par un pauvre poivrot !

     

    Et bien que l'on soit en  saison chaude,

    comme en témoigne la tenue vestimentaire,

    de cette passagère qui attend sur le quai,

    elle en profite pour se mettre à l'abri de l'orage

    qui gronde dehors.

     

    Elle en a vu passer des gens, tout à coup elle a distingué sa proie !

    En effet, un éclat de voix retentit, tout au bout du quai.

    Vite, vite elle s'est faufilée entre les jambes des voyageurs ! 

     

    Flûte, ce n'était pas un alcoolique, mais le machiniste

    qui s'époumonait  contre des passagers qui empêchaient

    les portes de se fermer.

     

    Pas grave pensa-t-elle, généralement 

    ces quais sont farcis d'ivrognes,  

    avec un peu de patience, je vais bien trouver mon bonheur.

     

     

    Hic hic hic


    11 commentaires
  •  

     

    Difficulté de couple en "OSE"

     

    "

     

     


    19 commentaires
  • Devoir de Lakevio 

    Armand Guillaumin - Le Trayas

     

    "Je ne puis voir la mer sans rêver de voyages.
    Le soir se fait, un soir ami du paysage
    Où les bateaux, sur le sable du port,
    En attendant le flux prochain dorment encor…"

    Emile Verhaeren - Le Voyage, extrait )

     

    Voyage immobile, rêverie en bord de mer, souvenir de voyage, promenade en mer...

    Vous l'avez compris : thème imposé : la mer !

     

    A lundi, pour vous lire !

     

     

     

     

     

    La mer, nous fait penser immanquablement aux vacances !

    J'ai eu la chance d'y aller très tôt dans ma vie,

    puisque mes familles paternelles et maternelles habitaient 

    dans la Seine Maritime.

     

    Puis à partir de 1970, j'ai habité en Vendée.

    Vacances toute l'année, ou presque.

    Baignades à partir de Pâques,

    (et oui, lorsque l'on est jeune, on ne craint pas le froid) 

    jusqu'à fin septembre.

     

    Des étés où nous étions à la plage de 9h à 12h,

    et de 14h à 18h, au Club Mickey,

    avec moult activités,

    concours divers, cours de gym, cadeaux à la pelle.

     

    Puis la bande de copains...

    Puis les révisions du BAC dans le sable...

    (ne pas confondre avec bac à sable wink2

    Puis l'éloignement, et seulement quelques jours de vacances,

    chaque année avec les enfants.

     

    L'océan c'est un nouveau paysage, chaque jour,

    la "mer" peut être calme, agitée, bleue, verte, grise...

    On ne s'en lasse pas.

     

     

    Si vous voulez, aujourd'hui (7 mai 2018) au journal de 13h,

    sur TF1 (en principe nous ne regardons pas, mais...)

    il y aura un reportage sur la sardine de Saint Gilles Croix de Vie.

     

    Pour Heure Bleue tongue

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

     

     

    Il n'est pas certain que la femme représentée sur le tableau,

    profite du jour férié qu'est le 1er mai.

    Elle semble travailler dans les champs,

    or à la campagne, les jours fériés n'existent guère.

    Surtout de mai à septembre, où c'est plutôt la météo qui commande !

     

     L'agriculture a beau s'être modernisée,

    avec du gros matériel, il reste des travaux "manuels" à effectuer.

    Voyez ce tas de pierres.

     

     

     

    Il provient intégralement des champs que cultive mon fils,

    pas d'autres solutions que de les ramasser à la main.

    Il le fait depuis qu'il a 14 ans (31 ans maintenant),

    chaque année il en retire toujours autant...

     

    On les appelle des lauzes 

     

     

    Lorsque je suis allée chercher ma puce,

    j'ai demandé  à son père de m'en donner quelques unes pour notre jardin.

     

     

    Voici le coin qui était à aménager.

     

     

     Le voici avec les pierres en place.

     

     

    Et maintenant avec quelques plantations supplémentaires !

     

     

    Voilà comment le travail de mon fils agrémente notre jardin !

     

    Plus qu'à espérer que mes plantations "prennent"

    et que nous ayons de jolies fleurs cet été,

    et les étés prochains, car j'ai choisi des vivaces.

    La position "accroupie" me fatigue beaucoup,

    alors je me ménage.  yes 

     

    J'ai quelque peu contourné le sujet,

    mais j'avais envie de "zénitude",

    or le monde du travail est loin d'être zen...

     

     

     


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique