• La Patronne

     

    Les lundis de Lakevio

    Mrs Fields (art original de Fealing Lin Watercolors)

     

    J'ai d'abord pensé à une diseuse de bonne aventure,

    sûrement la multitude de couleurs dans les vêtements.

    Puis les traits m'ont rappelé celle que nous appelions

    La Patronne.

    Un médecin l'appelait même la Reine Mère.

     

    Un vrai personnage !

    Elle pouvait arriver tirée à quatre épingles,

    ou avec des chaussures dépareillées, coiffée de deux nattes,

    à la Fifi Brindacier.

     

     

    Quand tout allait bien, elle m'appelait "La grande Blonde"

    Sinon, c'était Fabienne...

    Elle, elle connaissait tous les employés,

    normal, elle nous disait souvent "c'est moi qui l'ai embauché"

    bien sûr elle est restée directrice durant au moins 20 ans

    (boudant les avancements de carrière),

    quand la plupart des directeurs ne le sont qu'au grand maximum 5 ans.

     

    Mon beau père qui avait assisté à son mariage, m'avait dit

    qu'elle était habillée tout en rouge...

    Elle n'a eu qu'un fils, à qui elle interdisait tout.

    Surtout tous les sports, de peur qu'il ne se blesse.

    Il faut dire que le lundi matin, lorsqu'un employé

    manquait à l'appel, à cause d'une blessure sportive,

    les invectives fusaient...

    Tous les matins, elle faisait le tour de tous les services,

    pour inspecter, et voir si tout se passait bien.

    Elle aimait peindre, et de nombreux murs de l'Etablissement

    portent sa signature !

     

     

    un exemple de ses peintures

     

    Elle était excessive en tout ...

    J'ai pris les clés de la voiture de l'Etablissement,

    quasiment en pleine figure, car elle avait jugé qu'un quart du plein

    ne lui suffirait pas pour faire 50kms.

    Je me suis "accrochée" avec elle,

    car je n'avais pas apprécié qu'elle traite un employé

    de manière injuste. D'ailleurs la chef de bureau

    avait espéré que je me tairais....

    Mais je hais l'injustice !!!

    Malgré tout elle reconnaissait la valeur 

    de notre travail, et cela nous l'avons perdu

    avec son départ à la retraite !!!

    Les autres directeurs ne sont passé dans cet Etablissement

    que pour servir d'exécuteurs à l'ARH puis à l'ARS.

    Malgré ses excès, c'était une personne attachante.

     

     

     

     

    « Mon Poussin a déjà un ansLe Bonheur est là »

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Avril à 21:06

    Que de souvenirs ! c'est fabuleux comme l'exercice de Lakevio nous aide et nous incite à nous souvenir ! un sacré personnage ta patronne, du bon et du moins bon mais elle n'a laissé personne indifférent. Dans les commentaires de Lakevio, tu peux signaler ta participation, elle en sera ravie et mettra le lien de ton texte. Gros bisous ma Fabie, passe une bonne nuit.

      • Mardi 4 Avril à 08:42

         

        Comme tu le dis un sacré personnage !!!

        *************

        Une séparation, c'est toujours compliqué...

        Toutes les rancœurs accumulées ressortent d'un coup !

        Et toi, tu as envie de protéger les tiens,

        alors tu prends les coups comme eux.

        Gros Bisous Praline 

         

         

    2
    Lundi 3 Avril à 22:06

    Je n'arrive à savoir si c'est un souvenir ou de la fiction.

      • Mardi 4 Avril à 08:30

         

        Souvenirs authentiques, mon imagination est nulle wink2

    3
    Mardi 4 Avril à 08:00

    J'aime ce mariage tout en rouge...

      • Mardi 4 Avril à 08:43

         

        Oui, original...

    4
    Mardi 4 Avril à 10:50

    Merci beaucoup, Fabie, de votre participation. Nous serons tous ravis d'avoir de la lecture en plus dorénavant.

    Quelle patronne ! Un souvenir comme tant de souvenirs, à la fois douloureux et attachant. Pour ma part, ce portrait n'est que fiction avec des éléments de réalité. J'ai l'âge de cette dame et j'aimerais que l'un de mes enfants me trouve géniale, hihihi !

    J'ai eu aussi une "patronne" qui a marqué toute une époque et une manière de faire. Elle avait l'habitude de s'asseoir parmi ses patients lorsqu'elle allait recevoir un nouvel intervenant dans son équipe et son allure ne différait pas de ceux qui attendaient là. Elle aimait à observer les réactions de ses futurs "employés". C'était en psychiatrie !

    A bientôt.

      • Mercredi 5 Avril à 14:31

         

        Pas sûre d'être toujours inspirée tongue

        Cela fait un moment que je lis certaines participations,

        et là j'ai eu le "tilt".

         

        Il y a effectivement des personnes marquantes,

        et ce sont souvent des personnes à caractère fort !

        La vôtre devait être particulière, aussi .

        C'est sûrement plus facile d'être "géniale"

        avec nos petits enfants, qu'avec nos enfants yes

        Bon après midi

    5
    julie
    Mardi 4 Avril à 12:48

    C'était au temps où tu as fini ta carrière, avant que la maladie ne t'attaque ?

    Tu as une belle écriture et je me demandais quand tu te déciderais à participer aux devoirs de Lakevio. Je t'y voyais bien.

     J'ai bien aimé lire toutes les versions diverses et variées. La preuve, pas encore habillée...

     Ta patronne était quelqu'un de volontaire. J'aime bien ces personnes..

    En attendant, l'Ars aura bien du boulot après les élections. Et si c'est Fillon, ça va grogner dans les ministères...Car, forcément, ça ne peut être que lui, malgré les casseroles qu'il a, attachées à son derrière. Mais, après tout, les jeunes mariés, quand ils se marient, en ont bien aussi accrochées à leur voiture....Ha, ha...

    Bises.

    ps : sommes rentrés hier soir tard. Gaby n'a pas été gentil avec nous quand nous l'avons gardé hier matin, les parents étant au boulot. Je l'excuse, parce qu'il n'a que 3ans et demi, qu'il a encore chopé une otite, la 4e depuis Noel, que ses parents sont allés sans lui à Londres la semaine dernière, et, qu'à mon avis, il le fait payer à sa mère - avec nous, il n'a pas arrêté de chouiner "je veux aller voir maman, je veux maman"..... attention aux parents s'ils ne veulent pas en faire un petit tyran. Un enfant unique peut vite le devenir, d'autant plus quand c'est un enfant miraculeux. Je sens qu'avec son père, qui lui souffle le chaud et le froid, ça va frictionner. Hier, juste avant que nous partions, il ne voulait pas nous dire au revoir, a fait comme son père, a croisé ses bras, tu sais, comme dans la pub que j'aime bien du gamin avec les lunettes sérieuses, qui joue au commercial. Les deux ont attendu les bras croisés, le père le visage fermé, le petit essayant de l'imiter, tout en fixant son père,  mais on voyait bien que ça manquait de conviction. J'en aurais pouffé de rire et bien pris une photo, si je ne connaissais trop bien le père, sachant que, forcément, c'était lui qui allait gagner.  

    Son père a dit :

    - tu ne veux pas dire au revoir à papy et mamie ?

    - NON.

    -  Même si je te prive ce soir de bonbon ?

    Il a dit oui de la tête...

    - Même si je te prive de télé ?

    - Oui

    - Même si je ne te raconte pas une histoire avant de t'endormir ?

    Il a opiné de la tête, tout en gardant les bras croisés et en fixant son père...encore une tête de caboche dans la famille, ça promet -

    - même si, tout à l'heure, après ta sieste, on ira pas acheter les graines et les semer dans le jardin ?

    ...Là, il a baissé les bras, est venu nous faire la bise...et est vite allé dans son lit. Son père avait son après-midi. Nous, nous sommes partis, ayant envie de nous arrêter à Rocamadour. Il faisait très beau. Pas encore regardé les photos.

      • Mercredi 5 Avril à 14:37

         

        Merci Juliette pour tes compliments,

        je pense pourtant que beaucoup de participants

        ont bien plus d'imagination que moi, je me contente

        de relater des souvenirs yes

        Non, cette directrice m'a embauchée( en 1984), 

        et est partie à la retraite en 1998.

        Après elle, nous avons un directeur qui est resté

        jusqu'en 2004, puis lorsque j'ai été malade (juillet 2005)

        nous avions un directeur par intérim (qui était un vrai gougeât).

        J'ai repris le travail en 2007, avec encore un autre directeur...

        qui m'a jugée d'après ce que lui avait dit ma "chef"...

        **************

        Pour Gaby, ma foi comme tu le dis la fatigue induite par les otites,

        plus le fait qu'il vous connait moins que les autres grands parents,

        expliquent sans doute sa mauvaise humeur.

        Bisous Juliette

    6
    Eve
    Mardi 4 Avril à 19:37
    en lisant ton texte , j'ai pensé sa patronne était un peu farfelue, extravagante, et pourtant les pieds sur terre , rester 20 ans sans chercher à monter en grade, c'est que l'ambition n'était pas sa 1 ére préoccupation - gros bisous
      • Mercredi 5 Avril à 14:41

         

        Il faut dire qu'elle s'était mariée avec un agriculteur,

        pas facile de le faire suivre si elle avait dû être mutée.

        De plus sa maman vivait avec eux !!!

        Farfelue, oui un peu, mais effectivement très ferme

        dans ses décisions...

        Gros gros Bisous Eve

    7
    Vendredi 7 Avril à 14:19

    vu la photo j'ai tout de suite vu que c'était le devoir du lundi...lol...je n'ai pas encore tenté l'exercice, je ne suis pas assez assidue sur mon blog, en tout cas ça t'a fait remonter des souvenirs, et c'est très bien! tu bossais dans qui? bisous, ici soleil partout c'est bon!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :