• Anniversaire

    Devoir du GOÛT N° 10

     

     SUJET

     

    Ces deux petites, où vont-elles ?
    C’est Pivoine qui me l’a demandé.
    Elle n’en sait rien mais elle se le demande...
    J’ai une idée car je les connais, je sais pourquoi elles vont vers ces rochers noirs, là-bas.
    Et ce qu’elles pensent et se disent.
    Mais vous ?
    Je suis sûr que oui mais dites le.
    Ce sera bien, je crois...

     

     

    Anniversaire

     

    Ces deux petites filles, 

    je les connais bien.

    Les voilà en Normandie en 1960.

     

    Anniversaire

     

     Puis à Fontainebleau en 1961

     

     

    Sur une plage de Normandie en 1962

     

     

     

    A Neung sur Beuvron en 1964

     

     

    A Saint Gilles Croix de Vie en 1971

     

     

    Lorsque la plus petite était bébé,

    ses parents lui bandaient le pouce

    pour qu'elle ne le suce pas.

    Chaque matin, la bande était défaite.

    Ne comprenant pas comment elle pouvait l'enlever toute seule,

    un soir ils ont épié.

    Ils ont vu la grande sœur se lever,

    défaire la bande et dire,

    tiens bébé tu vas pouvoir sucer ton pouce

    et arrêter de pleurer.

    Elles avaient, et ont toujours, 15 mois d'écart.

     

    La plage pourrait être une plage de Normandie,

    où elles allaient en vacances, en juillet, chez leurs grands parents paternels,

     car ceux-ci habitaient à Rouen.

    Il y avait un rite,

    le dimanche c'était messe, pique nique vers Dieppe,

    et plage à Pourville.

     

    Pourville près de Dieppe (C Monet - 1882)

     

    Là, pour pouvoir se baigner,

    il fallait attendre que le repas soit digéré,

    deux heures, montre en main !

    Deux heures durant lesquelles elles ramassaient 

    des bigorneaux sur les rochers, avec leur grand-père.

    Bigorneaux qui étaient préparés et mangés le soir même.

     

    Hier, dimanche 29 septembre (29/09/59),

    la plus petite a eu 60 ans.

     

    Je vais l'appeler cet après-midi

    (elle se lève vers midi, et n'est "opérative" que vers 15h).

    J'espère que dimanche elle aura pu fêter cet évènement

    avec ses enfants et son compagnon,

    même si depuis des années elle n'accepte pas son âge...

     

    « L'unique danseFratrie dans les dunes »

  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Septembre à 07:48
    le-gout-des-autres

    Ta petite sœur me fait penser à la petite sœur d'Heure-Bleue.
    Chouette devoir que tu nous as fait là, Fabie.

      • Mardi 1er Octobre à 09:23

         

        Apparemment elles suçaient leur pouce toutes les 2 tongue

    2
    Lundi 30 Septembre à 08:10

    Comme c'est joli, enfant tu étais déjà douce et bienveillante, j'ai adoré ton récit.

    Gros bisous ma Fabidouce

      • Mardi 1er Octobre à 09:25

         

        Je voulais sûrement qu'elle arrête de pleurer

        pour pouvoir dormir tongue

        Enfin, j'imagine, je n'ai évidemment pas de souvenirs.

        Après mon père lui mettait de la teinture d'iode,

        ou de la moutarde...

        Gros bisous ma douce Praline

    3
    Lundi 30 Septembre à 09:04

    Bonjour Fabie,

    à peu de choses près, j'aurais pu écrire le même; nous on devait attendre trois heures avant de se baigner, et c'est des coques qu'on mangeait. Mais Maman ne nous empêchait pas de sucer notre pouce. Ouf, car on était déjà empêchées de tant de choses avec notre père :-)

    J'aime bien ce genre d'articles, merci!

    Bonne journée Fabie!

      • Mardi 1er Octobre à 09:26

         

        En fait je pense que cela venait plus de mon père

        que de ma mère, elle, elle a tout laissé faire...

        Bonne journée Ambre.

    4
    Lundi 30 Septembre à 09:39

    Un bon anniversaire à ta petite soeur, j'aurais fait la même chose avec la mienne mais on avait le droit de sucer notre pouce, les dentistes se frottent les mains avec nous.

      • Mardi 1er Octobre à 09:28

         

        Un dentiste m'avait dit que 

        si tout le monde avait des dents comme les miennes

        ce serait la ruine des dentistes.

        Mon père a bien essayé d'y remédier

        en me cassant une dent avec un coup-de-poing...

    5
    Lundi 30 Septembre à 10:19

    Joli conte familial. D'autant que je suis fille unique...

    Les photos sont touchantes.

      • Mardi 1er Octobre à 09:29

         

        Merci Sylvie.

    6
    delia
    Lundi 30 Septembre à 10:43

    Ce sont de beaux souvenirs que tu nous partages; Je suis triste pour ta soeur, je crois que j'ai la même à la maison, mais sans doute pour d'autres raisons que la tienne. La dépression est une chose terrible.

      • Mardi 1er Octobre à 09:31

         

        Elle joue en réseau jusqu'à 3h du matin...

        Elle n'est plus partie en vacances depuis 

        environ 15 ans, car elle est addicte !

    7
    Mardi 1er Octobre à 08:11
    Adrienne

    superbe! c'est vraiment beau cet amour pour la petite sœur (qui reste la petite sœur, toute la vie ;-))

      • Mardi 1er Octobre à 09:33

         

        Et oui yes

        Enfant, je rigolais lorsqu'un ami de mes parents,

        vieux monsieur de 85 ans,

        nous parlait de sa petite sœur !

    8
    Jeudi 3 Octobre à 16:09
    célestine

    C'est très agréable de lier la fiction et la réalité comme tu l'as fait.

    Bravo ! J'aime beaucoup ton devoir

    •.¸¸.•*`*•.¸¸

      • Jeudi 3 Octobre à 17:54

         

        Merci beaucoup Célestine yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :