• Voilà où mène l'indifférence.

    Les Lundis de Lakevio  

     

    CONSIGNES

     

    "Ça a débuté comme ça.

    Luc cherche un bijou pour offrir à sa femme.

    Elle va avoir 58 ans, et bien qu'elle ne veuille pas

    admettre de vieillir, il veut marquer le coup.

     

    Pourtant, sa femme ne lui accorde guère d’attention.

    Depuis combien de temps, il ne saurait le dire.

    Depuis des années, elle se lève vers 14h, prend son café,

    puis s’installe à l’ordinateur pour jouer en réseau.

    Lorsque Luc rentre du travail, il doit se faire à manger.

    Ils se croisent, mais ne se parlent guère.

    Elle se couche vers 3h du matin.

     

    Cela fait environ 14 ans, qu'elle  bouge à peine de chez elle.

    Sa mère habite en Vendée, elle y est allée pour la dernière fois en 2003.

    Elle a revu sa sœur aînée, en 2007.

    Il faut dire que celle-ci a fait le forcing pour passer la voir !

    C’était sur la route entre la Drôme et la Normandie !

    Elle n’a pas voulu la recevoir pour le repas de midi,

    sa sœur et son compagnon sont donc allés au restaurant

    à quelques kilomètres de son domicile.

    Elle leur a, quand même, offert le café chez elle.

    Une petite heure passée ensemble, elles ne se sont plus revues depuis !

     

    Une année, sa sœur a cru qu’elle allait réussir à la faire venir en Vendée, en même temps qu’elle.

    Lorsqu’elle l’a annoncé à leur mère, celle-ci a répondu :

    « Elle ne viendra pas » !

    Effectivement, elle n'est pas venue,

    seuls son mari, leur fille et leur fils s'étaient déplacés.

    Si sa soeur a été très contrariée,

    leur mère, elle, s'est précipitée sur le téléphone, pour lui dire :

    "Je suis contente, j'avais raison, je savais bien que tu ne viendrais pas !"

     

    Elle n'a pas compris qu'elle ne la reverrait plus !

    Peut -être sa fille n'ira-t-elle même pas à son enterrement.

     

    En même temps, lorsque le plus important dans son existence,

    est d'avoir raison, et que l'on est indifférent à un de ses enfants,

    a-t-on besoin qu'il soit à votre enterrement ?

     

    Des années plus tard, on a su qu'en fait, Madame Polant déléguée par la famille, 

    avait seule suivi le corbillard".

     

    « The sound of silenceLes quatre ans de ma Puce »

  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Octobre à 08:47

    Beaucoup d'imagination mais triste histoire, la consigne s'y prêtait !

    Je lis sur le billet précédent que tu vas un peu mieux mais que tu tousses, ce doit être pénible, surtout la nuit. Bisous ma Fabidouce, bonne journée, ici pluie !

      • Lundi 2 Octobre à 11:49

         

        Non, non ce n'est pas mon imagination !

        Tout est vrai, ma sœur a eu 58 ans le 29 sept,

        et ma mère a bien fait ce qui est écrit...

        Ma mère vit toujours, donc pas de corbillard !!!

        ***********

        Ici, aussi pluie, mais bon il manque tellement d'eau !

        Gros bisous ma douce Praline

      • Lundi 2 Octobre à 13:21

        Ah oui, j'aurais pu deviner...  quelle tristesse. Très gros bisous ma douce.

    2
    Lundi 2 Octobre à 09:28

    Le mari aurait du couper les fils de l'ordinateur, peut être sa vision du monde aurait changé.

      • Lundi 2 Octobre à 11:51

         

        S'il avait pu se douter des conséquences,

        il l'aurait peut être fait...

        Trop tard, maintenant !

    3
    Lundi 2 Octobre à 11:04

    Il est facile de se couper de tout lorsque l'on vit devant l'écran d'un ordinateur ! Cela peut mener à avoir une vie parallèle en dehors de tout lien familial.

    Pour d'autres, c'est la TV et le football !

      • Lundi 2 Octobre à 11:52

         

        Et oui, ma nièce, un jour en pleurait,

        je l'ai dit à sa mère !

    4
    Lundi 2 Octobre à 11:40

    Redoutable l'ordinateur lorsqu'il devient le centre de votre vie... Cela dit, lorsqu'on est souffrant, ce même ordinateur peut être lieu de découvertes et de lectures !

    Ton texte est bien dur. Je savais bien qu'il tournerait autour de la mort avec ma consigne mais là se greffent des touffes d'indifférence et d'inhumanité... On s'enfonce dans la tristesse.

    Soigne-toi bien, Fabie !

      • Lundi 2 Octobre à 11:53

         

        Dur mais véridique...

         

        Oui, oui je ma soigne, cela passe petit à petit yes

    5
    julie
    Lundi 2 Octobre à 11:53

    Aujourd'hui, Lakevio nous a concoctés du lourd...Heu, y'a t-il une part de vécu là-dedans ? C'est la mère qui m'y fait penser.

    Bises et bonne journée "rigolarde"...Moi, je rigole déjà avec mon mari.

      • Lundi 2 Octobre à 12:01

         

        Pas une part, tout, sauf la dernière phrase !

    6
    Lundi 2 Octobre à 13:53

    L'histoire est encore plus triste quand on s'aperçoit qu'elle est réelle.

     

      • Lundi 2 Octobre à 14:47

         

        Et oui, je confirme c'est triste !

        Triste que ma sœur se soit réfugiée dans le virtuel.

        Par contre en ce qui concerne ma mère, j'ai du mal

        à trouver l'adjectif qui convient... 

    7
    Lundi 2 Octobre à 14:06
    Adrienne

    quelle idée de vouloir offrir un bijou à une femme qui n'aime que son ordi :-)

    (un cas désespéré, donc, elle comme lui et lui comme elle, chacun dans son genre :-))

      • Lundi 2 Octobre à 14:49

         

        Je ne sais même pas si il lui a offert quelque chose,

        c'est parce que c'était réellement l'anniversaire

        de ma sœur, et que la scène du tableau se passait devant

         

        un magasin, que j'ai commencé comme cela. 

    8
    Lundi 2 Octobre à 18:39

    En fait, n'est ce pas elle qui est déjà morte à se contenter d'une vie virtuelle ?

      • Lundi 2 Octobre à 20:29

         

        Pas tout à fait...

        Elle ne m'appelle jamais,

        mais lorsque je l'appelle, elle parle beaucoup

        de ses enfants, de sa chienne...

    9
    Eve
    Lundi 2 Octobre à 20:12

    j'ai lu ton texte AVANT  les  commentaires,  et  je me  doutais  que  cela était  vrai ,  tu as fait  allusion à ta  famille  ,  peu de fois,  mais ça  m'a  suffit .
    la famille  ,  pas  facile ,  certains s'adorent , se fréquentent  beaucoup ,  et  d'autres, c'est  vraiment l'indifférence, et même que des paroles  font  mal ,
    j'ai des exemples dans  ma  famille et plus encore dans  celle de mon mari -
    au début c'est dur,  puis  de gré ou de force  , on s'habitue,
    j'aime  l'ordinateur , mais la famille passe quand même avant .
    bonne soirée ,  gros bisous
    zut  ,  mon com ne veut pas passer ,  je  recommence

      • Lundi 2 Octobre à 20:32

         

        Et oui, chez nous chacun a vécu les "monstruosités"

        que mon père nous a infligées, de son côté,

        sans en parler les uns aux autres...

        Du coup, la communication est compliquée.

        Et si l'on ajoute que ma mère a plutôt tendance

        à jeter de l'huile sur le feu, plutôt que d’apaiser les relations,

        on comprend que tout est très compliqué...

        Moi aussi je suis beaucoup sur l'ordi,

        mais mes enfants et petits enfants passent bien avant !!!

        Gros gros bisous Eve

    10
    Lundi 2 Octobre à 20:19

    C'est moche quand une histoire triste est vraie. Difficile de commenter.

    Triste pour l'époux et pour la famille . 

    Ta mère se rend-t-elle compte réellement de la situation?

      • Lundi 2 Octobre à 20:34

         

        Ma mère... s'est inventé une vie,

        pour ne pas voir la vérité en face,

        notamment la violence de notre père vis à vis de nous...

        D'après elle, les grandes douleurs sont muettes...

    11
    Berthoise
    Mardi 3 Octobre à 09:55
    Berthoise

    Brrr.

    Ça fait froid dans le dos, surtout quand on lit les commentaires.

    Comment accepter de vivre avec les autres quand on a subi une telle maltraitance ?

      • Mercredi 4 Octobre à 17:25

         

        Elle a, de toutes façons, toujours été très solitaire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :