•  

    18 juillet 2005 / 18 juillet 2015.

     

    Il y a 10 ans, aujourd'hui, le diagnostic du cancer du sein tombait !

    Une mammographie de routine, et ma vie a basculé !

     

    Il y a dix ans

     

    Après l'annonce, j'ai été abattue.

    Puis, comme nous toutes, étape après étape,

    je  m'en suis remise au milieu médical,

    et j'ai "vaillamment combattu".

     

    Ablation des tumeurs, puis 15 jours plus tard,

    ablation du sein, pose du port à cath, et première chimio.

     

    Heureusement, entre la première et la deuxième chimio,

    j'ai pu aller en Normandie,

    très fatiguée, mais très heureuse de pouvoir "faire la fête"

    pour les 80 ans de ma marraine.

     

    Au retour, coupe de cheveux, perruque,

    et 2ème chimio...

     

    Il y a dix ans

     

    Voilà, 6 chimios en tout, retrait du port à cath pour pouvoir faire la radiothérapie.

    Oui, parce que le port à cath était placé du côté opéré,

    et que l'on ne fait pas de radiothérapie sur un port à cath.

     

     

     

    30 séances de radiothérapie en janvier et février 2006.

     

    Il y a dix ans

     

     

     

    Dès les premiers mois, le lymphœdème s'est installé. 

     

     

    Je passe sur l'hormonothérapie ( mars 2006 à mars 2011)

    et la reconstruction à épisodes (de mars 2007 à septembre 2007) ...

     

    Il y a dix ans

     

    Au bilan, dix ans plus tard, à part ce lymphœdème qui m'handicape,

    je ne m'en suis pas si mal sortie.

    Car ce fichu cancer "qui se soigne bien",

    Il y a dix ans  reste le cancer qui fait le plus de morts.

    Voilà, ma vie a basculé car j'ai dû arrêter de travailler,

    mais je suis vivante !

     

    Une pensée particulière à toutes mes sœurs de galère,

    et à tous ceux qui se battent contre cette saleté de maladie,

    quelle que soit sa localisation.

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    Donc, jeudi soir, après m'être reposée un moment, j'ai préparé le repas, puis j'ai rassemblé quelques affaires pour avoir de quoi rester, éventuellement, à la clinique...

    La nuit fut relativement convenable, tellement j'étais fatiguée !

     

    SURCHAUFFE.... Suite

     

     

    Le lendemain, départ à 8h45 pour le scanner à la clinique.

    Peu d'attente, l'examen s'est bien passé.

    Le radiologue était plus ennuyé par des nodules au foie, que par mes intestins.

    Ces nodules, sont des angiomes connus depuis que j'ai 28 ans...

    Il m'a dit qu'il aurait fallu pouvoir les comparer à l'IRM passée en 2007.

    Son bilan sur le compte rendu est identique à celui de l'échographie:

    inflammation de la zone opérée l'année dernière, coloscopie à envisager...

     

    3/4 d'heure d'attente pour avoir le compte rendu !

     

    SURCHAUFFE.... Suite

     Vers 11h, me voilà donc repartie vers le service des urgences.

    Le même médecin que la veille me reçoit assez rapidement, lit le compte rendu,

    prend ma carte vitale, me la ramène et me confie à une infirmière qui m'emmène au secrétariat d'un chirurgien (celui qui avait été contacté la veille par le médecin urgentiste).

    Là, encore un peu d'attente, et le chirurgien me reçoit, confirme la nécessité d'une coloscopie...

    Grrrrrrrrrr ce que je redoutais ........

    Il me fait une ordonnance pour du smecta (pour 6 jours), et un examen des selles.

    Je passe par son secrétariat, et c'est là que ma carte vitale

     

    SURCHAUFFE DE MA CARTE VITALE

                       refuse dans un premier temps d'être lue , cela étonne la secrétaire , et lorsque je lui explique que depuis la veille c'est la 8ème fois qu'elle est utilisée, elle me dit:

    "c'est là que l'on comprend pourquoi on cotise à la sécurité sociale"

     

    Je lui explique que cela fait pas mal d'années que j'ai compris SURCHAUFFE.... Suite

                                   Je lui fais des compliments sur le chirurgien qui est sympathique,                             en comparaison de celui qui m'a opérée l'année précédente  ! 

    Nous en parlons un peu, et elle n'en revient pas de l'indélicatesse de celui-ci.

    Je repars dans les couloirs à la recherche du secrétariat de gastro-entérologie pour prendre rdv pour cette fichue coloscopie!

    Donc j'ai rendez-vous le 16 décembre, je pense que la coloscopie ne  se fera qu'en 2015.

    Je reprends ma voiture, pour aller au laboratoire chercher le récipient pour l'analyse des selles,

    j'y arrive à 11h55 (ils ferment à 12h).

    Je rentre chez moi, nous mangeons, et à 13h45 me voici repartie pour le laboratoire avec mon petit flacon, et la carte vitale est sortie pour la 9ème fois !!!

    Résultats sans doute mercredi, et en attendant le problème n'est pas réglé!

    Et on ne m'a pas donné de rendez-vous pour agir en fonction de ces résultats!

    J'ai quand même aussi avancé des frais (170€ en tout, entre médecin, chirurgien et scanner)!!!

    Au retour, passage à la pharmacie pour prendre le smecta, et de 10 pour la carte vitale!

     

    SURCHAUFFE.... Suite 

     

    Tout cela m'a quelque peu fatigué la tête....

     

    Samedi je mets des pommes de terre à cuire pour faire une purée, lorsque je veux les éplucher, je me rends compte que le gaz n'était pas allumé...

    Le soir je veux faire de la pâte à crêpes, lorsque je verse le lait dans ma préparation, celui-ci est marron, je ne comprends pas bien, en fait j'avais pris une bouteille de café au lait !

    SURCHAUFFE.... Suite

     Bon, je m'en suis vite rendu compte, ai jeté la partie liquide, et ai remplacé par du lait!

    Le lendemain, je mets le couvert,  je mets 2 couteaux à Zhom, et  deux fourchettes pour moi!

     

     Voilà, cela fait 3 jours que je bulle en compagnie de mes boules de poils (et de zhom qui a été à peu près aussi stressé que moi)

     

    SURCHAUFFE.... Suite

     

     

     

    Elles me tiennent chaud SURCHAUFFE.... Suite

     

    SURCHAUFFE.... Suite

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Il m'est souvent arrivé que ma carte bancaire ne fonctionne pas dans le lecteur.

    Mais vendredi, c'est ma carte vitale qui n'en pouvait plus...

    SURCHAUFFE DE MA CARTE VITALE

    Il faut dire qu'en l'espace de deux jours, elle a fonctionné 9 fois,

    à la 8ème, elle a dit 

     

    SURCHAUFFE DE MA CARTE VITALE

     

    Bon, heureusement, elle a fini par accepter de se laisser lire!

     

    Donc jeudi après-midi, je me suis décidée à aller voir mon médecin traitant (il est à 50km de chez moi).

    Depuis un mois et demi, mes intestins me jouent des tours.

     

    J'ai pensé, souhaité que cela passe...

     

    Mais non, de ce fait il m'est impossible de prévoir des rendez vous ou des sorties.

     

     Mon médecin m'a trouvée fièvreuse, et mon coeur battait vite...

    Il a voulu que je passe rapidement une échographie, et m'a préconisé un service d'urgences.

    Pour me convaincre, il m'a dit : "sans intestins la vie est compliquée"

    En fait, il craignait une péritonite.

    Compte tenu de mes déboires, de l'année dernière (quasiment un an à une semaine près),

    j'ai choisi d'aller en clinique. 

     

    SURCHAUFFE DE MA CARTE VITALE

     

     

    20 minutes d'attente, tout au plus, contre 3 à 4h à hôpital...

    Le médecin de garde m'interroge, me prend ma température, et m'envoie en radiologie pour une échographie, en précisant qu'on allait sûrement trouver quelque chose, mais qu'il faudrait un scanner pour identifier le problème, et que de ce fait ils allaient me garder durant la nuit.

    Résultat de  l'échographie = inflammation de la zone opérée l'année dernière.

     SURCHAUFFE DE MA CARTE VITALE

    J'étais désespérée de devoir rester la nuit à la clinique.

    Je pense que je l'ai bien fait sentir aux deux médecins, l'urgentiste et le radiologue.

    Finalement après avoir attendu (30 minutes) le compte rendu de l'échographie, retour aux urgences.     Le médecin m'a reçue tout de suite, en disant qu'il s'était occupé de moi durant l'examen.

    Il avait vu le chirurgien et obtenu un rendez vous pour le scanner (en externe) pour le lendemain à 9h30. Je suis donc repartie avec une ordonnance pour une analyse de sang,il m'a demandé de revenir avec ma carte de groupe sanguin... (là ma petite tête s'est dit, il faut que je revienne avec un sac pour une éventuelle hospitalisation)

     

    Me voilà repartie à 18h15 pour le laboratoire, et ma prise de sang.

    Ma carte vitale a donc été lue 5 fois ( médecin traitant, 2 fois aux urgences, radiologie, laboratoire).

     Retour à la maison à 19h, bien contente de ne pas dormir à la clinique, mais anxieuse .

     

    Je me suis écroulée sur mon fauteuil.

    SURCHAUFFE DE MA CARTE VITALE

     

    SURCHAUFFE DE MA CARTE VITALE

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

    Le cancer du sein, cela se soigne bien, maintenant.

    C'est la phrase clé qui m'a habitée lorsque l'on m'a découvert

    cette fichue maladie !

     

    Dans ma tête, je me soignais,

    en faisant tout ce qui était préconisé:

    mastectomie, chimiothérapie, rayons,

    alors oui, très vite ce serait une étape à oublier!

     

    L'article d'Iris

    Cancer du sein et après...

    appuie sur les conséquences psychologiques

    des traitements et de leurs séquelles.

     

    Le lymphœdème, qui est invalidant et empêche

    d'oublier cette maladie, et m'a aussi empêchée

    de continuer à travailler...

     

    L'insensibilité du sein reconstruit,

     pèse parfois,

    même si avoir un sein reconstruit

    est un vrai bonus, car la prothèse, pfffff....

     

    Le poids pris à cause de l'hormonothérapie,

    et l'inactivité.

     

    Alors oui, psychologiquement c'est lourd,

    et la maladie reste présente à l'esprit.

    Chaque ennui de santé nous fait nous demander :

    "et si c'était des métastases?"

    Et oui, parce que nous sommes bien placées

    pour savoir que cela n'arrive pas qu'aux autres !

     

    Mais les "bien-portants" comprennent

    difficilement ces craintes qui nous habitent.

    Plus de traitement = on est guéri,

    il faut passer à autre chose!

     

    Alors nous nous isolons encore plus,

    pour ne pas les ennuyer avec nos états d'âme.

     

    Le cancer du sein se soigne MIEUX,

    mais pas si bien que cela....

    Et il n'y a pas "un cancer du sein"

    mais "des cancers du sein",

    alors il faut éviter de généraliser.

     

    APRÈS LE CANCER DU SEIN

     

      

     

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique