• Prendre un enfant par la main

     

    Devoir du Goût N°111

     

     

    SUJET

     

    C'est bien parce que j’ai « le sens du devoir » parce que je ne suis pas en état !
    J’espère que mon sacrifice ne sera pas vain...
    J’aime cette toile calme de Marc Chalmé.
    Néanmoins…
    Je me demande ce qui traverse l’esprit de ces deux enfants 
    Bah… On le saura lundi, vous aurez des idées j’en suis sûr…

     

     

    Bien que l'on ne voie pas leurs visages,

    ces deux enfants me paraissent tristes. 

    Il me semble que le frère prend sa sœur sous sa protection.

    Violence physique ou psychique,

    voire les deux ?

    Des enfants ne devraient pas subir cela !

    La cellule familiale devrait être un havre de paix.

     

     

     

    Ma puce m'a dit un jour :

    "Hein mamie, on ne fait pas des enfants pour les abandonner" .

    Ni pour les maltraiter !

     

     

     

     

    « CadeauxAbandon »

  • Commentaires

    1
    delia
    Lundi 17 Janvier à 09:14

    J'aime bien cette chanson. Elle a raison ta puce. C'est ce que je pense aussi.

    2
    Lundi 17 Janvier à 09:22

    Magnifique chanson !

    (je viens d'effacer ce que j'avais écrit ensuite)

    Gros bisous Fabinette

    3
    Lundi 17 Janvier à 09:26
    Adrienne

    oui, la tristesse est bien symbolisée dans l'immobilité et dans le ballon inutile et interdit en appartement ;-)

    4
    myriam
    Lundi 17 Janvier à 09:28

    merci pour cette merveille chanson qui fait du bien : pleine de tendresse ( on en manque tellement en ce moment )

    amitie

    5
    Lundi 17 Janvier à 09:29
    le-gout-des-autres

    Bon, si Yves Duteil sortait la chanson aujourd'hui, il se retrouverait vite fait entre deux gendarmes, vu l'esprit tordu de nombre d'entre nous...
    Cela dit il a raison et tu as raison !

    6
    Lundi 17 Janvier à 10:24

    Elle a raison ta puce, tous les enfants devraient être heureux, c'est utopique mais un jour peut être.

    7
    Lundi 17 Janvier à 13:29
    Gwen

    Magnifique Duteil ! Un enfant ne se remet jamais d'une enfance douloureuse...

    8
    Lundi 17 Janvier à 16:58
    Colette

    Toi et ta puce avaient raison c'est certain. Bises Fabie

    9
    Mardi 18 Janvier à 16:37
    Célestine

    La vie en appartement n'est jamais trop drôle pour les enfants...Je me souviens qu'on ne devait jamais faire de bruit... Mais je n'ai pas pensé à la maltraitance en regardant ce tableau. Mon côté positif, sûrement ?

                                                                                                              •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    10
    julie
    Mercredi 19 Janvier à 11:08

    Où qu'est parti mon com ? Je suis sûre d'en avoir écrit un, mais, peut-être aurais-je dû mieux regarder s'il était posté...Je disais que ta puce avait raison..A son jeune âge, elle sait ce qui est bon pour un enfant....Quand on pense qu'on peut être marqué à vie à cause d'une enfance malheureuse...Tiens, j'avais dû aussi parler de ma fratrie. Après avoir vendu la maison familiale, tout remonte à la surface, certains ne s'en remettront jamais. Faut croire que la nature, baguenauder dans les prés, nous aidait à surmonter bien des difficultés et à nous rendre la vie acceptable.

    Bises

    11
    julie
    Mercredi 19 Janvier à 11:10

    Ca me demande à chaque fois de cliquer sur des vignettes de bus, vélos, etc...Ca doit venir de là que mon 1er com  n'était pas en ligne..J'ai dû rater une marche..

    12
    Samedi 22 Janvier à 10:33

    En fait, ces enfants rêvent de grands espaces, de liberté , de nature car sous leurs yeux, ils n'ont que des toits et des fenêtres. Lui a envie de taper dans son ballon et elle de faire prendre l'air à son doudou qui me semble être un petit mouton. A moins qu'ils ne pensent tous deux à leurs parents, en train de travailler dans cette ville "métro, boulot, dodo". Bonne ournée Fabie et à tout bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :