• Enfance volée

    Parce que c'est compliqué à raconter.

    Parce que c'est compliqué à entendre.

    Et bien, on se tait.

    Tout juste, on effleure le sujet.

     

    Et lorsque l'on parle de coups reçus dans son enfance,

    nombreux sont ceux qui disent avoir été élevés à la dure.

     

    Dans son for intérieur, on se dit, oui mais moi c'était pire,

    mais on ne trouve pas les mots pour expliquer.

     

    Et il y a quelques jours, par le biais d'un réseau social,

    une amie d'enfance m'a contactée.

     

    Après quelques échanges concernant nos familles respectives,

    j'ai osé lui demander si elle avait eu conscience de ce que nous subissions.

     

    Et voici sa réponse :

     

    "Je comprends pour ta mère qu'elle porte ce souvenir de ton père ...

     ce ne serait pas vivable pour elle autrement ...

     je savais, j'avais remarqué et tes yeux en disais plus

     quand tu racontais que tu tombais dans les escaliers ...

     j'avais entendu mes parents sans qu'ils s'en rendent compte,

     c'était tabou de parler de ce qui arrivait aux enfants,

     et il circulait des trucs infâmes dans le bled...

     ton père nous terrorisait

     

    Vous viviez dans la terreur et nous avions vu

     étant chez vous un jour ...que faire que dire ...

     je sais aujourd'hui avec ce que j'ai vécu

     qu'il n'y a rien qui doive empêcher de dénoncer quoiqu'il en coûte ...

     

    Vous êtes forts tous, c'est si difficile de se construire

     en ayant été traités comme ça, il faut faire du chemin

     pour comprendre que ce n'est pas toi qui es en cause

     mais l'autre qui est dysfonctionnant...

     C'est délicat pour moi de te parler de ça

     après tant d'années mais je n'allais pas te mentir,

     sûrement pas, même si je sais que c'est très difficile de me lire ...

     vous étiez des enfants livrés à lui

     

    Ce sont aussi des impressions d'enfant

     et des souvenirs forcement exagérés et grossis.

     je l'espère ..."

     

     

     

     

    Malheureusement, non, rien d'exagéré...

    J'avais 11ans1/2 ( elle aussi) lorsque nous avons déménagé.

    Nous ne nous sommes jamais revues!

     

     

    Par la suite l'inceste s'est installé!

     

    Voilà, depuis, j'en suis toute retournée.

    Enfin quelqu'un admet ce que nous avons subi.

    Enfin le statut de victimes  semble pouvoir nous être attribué.

     

    Je comprends les victimes de tout acte barbare

    qui ont besoin d'un procès pour pouvoir

    repartir à zéro.

     

    Nous, rien....

    Le silence imposé.

    Par la famille,

    par souci de pudeur....

     

    Par contre mon amie semble avoir,

    elle aussi subi de la violence.

    Pas réussi à la faire parler!

     

    Voilà, je ne la remercierai jamais assez

    pour avoir eu la franchise

    de me dire !!!!

     

    Evidemment, nous avons vécu

    tout cela à une époque

    où on n'en parlait pas!

     

    A 14 ans, ma soeur ( j'en avais 15)

    a fait une tentative de suicide...

    Pas de suivi psychologique,

    Pas de questions,

    Rien, retour dans la famille !!!

     

    Maintenant ma mère nous dit :

    dans toutes les familles, il y a des problèmes.

    Elle interdit les gros mots,chez elle.....

    Elle interdit les téléphones portables, chez elle...

    Elle est pleine de principes!

     

    COMMENT PARDONNER ?

     


    Les Enfoirés - Qui a le droit par val6210 

     
    « Fermeture des petites MaternitésEtat des Lieux »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Mai 2013 à 22:34

    Tu sais Véronica, c'est souvent comme cela, il est plus facile de nier la souffrance des victimes que de dénoncer les prédateurs.

    On s'en sort comme on peut, malgré le silence que l'on veut nous imposer...;

    Bonne soirée à toi

    BISOUS

    2
    veronica
    Samedi 20 Juillet 2013 à 10:09

    bonsoir fabie

    terrible ton histoire, j'en ai la chair de poule de lire cela.

    oserais-je te dire que je trouve que tu t'en aies plutôt bien sortie. J'espere que je ne te choque pas, mais je pense que tu dois être forte psychologiquement, et puis tu as l'air d'avoir un amour de mari.

    par l'intermédiaire d'une amie j'ai connu l'histoire d'une jeune fille(qui s'était confié à elle) et qui a été  

    violé par son frere (plusieurs fois) et qui a fait plusieurs tentatives de suicide, les psys lui disent qu'elle n'ira pas bien tant qu'elle n'aura pas porté plainte, et bien ses parents ne veulent pas, ils osent lui dire que son frere est marié, qu'il a des enfants et qu'elle ficherait en l'air sa vie (à lui) mais elle qui y pense??elle continue toujours de ne pas être bien et ne peut même plus exercer son métier de professeur. 

    je te fais de gros bisous

     

    3
    Mercredi 2 Avril 2014 à 19:42

    Terrible ces histoires familiales, ces secrets...


    Terrible le déni de tous !


    Je ne demandais pas d'excuses, juste de reconnaitre


    Je ne demander rien d'autre que  d'etre prise au serieux


    Je demndais la reconnaissance de ma souffrance


    Merci pour ce jolie texte


    Iris


     

    4
    Mercredi 2 Avril 2014 à 20:03

    Et ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ....

    Merci d'être passée témoigner Iris

    Bonne soirée

    Bises

    5
    Dimanche 22 Février 2015 à 17:21

    Bonjour Favie,

    C'est difficile la vie que tu as eu......c'est impensable.

    Tu as dénoncé....?

    Bonne soirée.

    Bisous Favie

    6
    Lundi 23 Février 2015 à 14:35

    Il y a eu un début de procédure, mais n'étant pas allée à une convocation,

    tout s'est arrêté !

    A l'époque on étouffait vite les affaires de ce genre.

    Ce qui nous fait le plus mal, c'est que maintenant que mon père est décédé (1996), ma mère fait comme si rien ne s'était passé, et ça c'est hyper difficile à digérer !!!

    7
    Tarrah
    Mardi 29 Mars 2016 à 15:28

    Moi aussi quand je lis ça je suis en colère!!!!!!!! déjà j'aurais sorti ma mère de ma vie! Et j'aurais porté plainte une fois adulte! Quitte à foutre leur vie en l'air, car il devait y avoir des preuves et des traces à l'époque, vu que tu es plus jeune que moi, ça aurait pu être possible, d'en parler à la maitresse au minimum! Il aurait payé! sans compter que tu n'étais pas la seule à subir! J'espère au minimum qu'une fois adulte tu as fais une analyse! Au moins pour t'aider à continuer...à essayer de vivre avec ça! Mais je crois qu'il faudrait aussi que tu règles ça avec ta mère, avant qu'elle ne disparaisse! Lui dire tout ce que tu as sur le cœur! il faut extérioriser le mal, sinon il fait des dégâts, comme un cancer (par exemple)! Je savais pour Barbara, mais je n'avais pas fait le rapprochement avec cette chanson, maintenant que tu m'as ouvert les yeux je comprends mieux, son autre chanson...Nantes. Tu pourrais aussi, pour extérioriser ça, l'écrire, et même le faire publier...car ça aide beaucoup à sortir la douleur qui est en toi, qui n'est, ni pardonnable, ni oubliable! Je suis plus qu'en colère, je suis révoltée!

    j'ai répondu à ton com pour la publication, chez moi, il faut que je coche à chaque publication d'article...faut pas que j'oublie, c'est tout. Je t'embrasse tite Fabie...j'ai vu que tu étais de nouveau, mamie, c'est du baume et de la joie, pour le cœur...longue et belle vie à tes petits enfants.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    8
    Eve
    Mardi 29 Mars 2016 à 19:09

    c'est terrible ce que tu as vécu , difficile d'en faire l'impasse !!!  ta  mère aurait au moins pu le  reconnaître après le décès de ton père .

      maman était de (  1925) ,  elle  n'a pas  osé  dénoncé cela se passait  (en  1965),  mais  une  jeune a  dénoncé  mon  oncle  ,  frère de mon père ,  on a  appris  qu'il  touchait  toutes les  filles  de  son entourage  et  d'ailleurs, , maman m'avait  dit  chut  ça  ferait un scandale ,  cette jeune  n'a pas  hésité à le  dire  haut  et  fort, de ce fait  ma tante  a  appris  les attouchements  des  cousines et  moi-même !!!  après il ne  s'approchait plus et il était surveillé - 

    combien d'enfants   sont  détruits par des pédophiles ou brutes , je ne sais pas  comment  tu  as  réagi  avec tes enfants,  mais je leur recommandais dès leur plus jeune  âge  de  me dire  si  quelqu'un s'avisait de les toucher, j'aurais porté plainte  immédiatement contre  la  personne .je ne voulais pas  qu'ils subissent la  même chose -

    pour  Barbara  je savais  j'avais lu  et  elle en  a  parlé  à demi mots dans des émissions-

    bisous

    9
    Mercredi 30 Mars 2016 à 11:33

     

    Ma mère a su ...

    Car ma sœur, celle qui a fait la tentative de suicide,

    avait parlé.  

    Ma mère nous a "engueulées" du fait que cela soit sorti du milieu familial.

    Elle a essayé de surveiller, mais pas assez...cela a duré...

    En Sologne, les gendarmes sont venus, mais il n'y a pas eu de suite.

    En Vendée, certaines autorités savaient, mais aucune suite...

    Ma mère nous a interdit de lui en reparler.

    Mes enfants (deux garçons) ne sont jamais allés chez mes parents

    sans moi !

    Mes deux sœurs, y ont envoyé leur fille (chacune, une)

    du vivant de mon père.

    Celles ci, maintenant qu'elles sont adultes,

    ne comprennent pas.

    Elle m'ont demandé :

    "et toi tu y aurais envoyé ta fille"

    J'ai répondu :

    "je n'y ai même pas envoyé mes fils"...

     

    Un jour où mon père avait grondé fortement

    mon fils (3ans), pour une broutille,

    j'avais dit à ma mère que tant qu'il serait vivant, 

    il ne fallait pas qu'elle compte avoir mes enfants 

    en vacances, sans que j'y sois.

    Un jour, elle m'a dit: "tu te rends compte

    de la façon dont se comporte ton mari avec moi"

    Je lui ai répondu " et toi, quand on sait ce qu'a fait

    le tien"

    elle m'a raccroché au nez.

    Merci les filles pour votre soutien,

    cela participe à la reconnaissance que ce que j'ai vécu

    était terrible !!!

    Bisous

    10
    Eve
    Jeudi 31 Mars 2016 à 01:18

    je t'approuve,  clair et net !!!!

    bisous

    11
    Samedi 17 Août 2019 à 17:27
    Adrienne

    je lis et suis atterrée.

    c'est fort d'avoir pu en parler ici, fort et courageux.

    je t'embrasse

      • Samedi 17 Août 2019 à 18:14

         

        Merci beaucoup Adrienne,

        je t'embrasse aussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :