• Aventures parisiennes

     

    Cet article récent du Goût m'a rappelé une épopée 

    survenue lors d'un court séjour en région parisienne.

     

    Nous avions un stage de 2 jours à l'hôpital de Villeneuve Saint Georges.

    J'y suis allée avec l'informaticien du centre Hospitalier

    dans lequel nous travaillions tous les deux.

    En effet il s'agissait de découvrir les améliorations

    des différents modules informatiques, proposées par la société

    qui nous avait fourni les  logiciels qui nous permettaient

    de gérer les différents services administratifs de l'hôpital.

     

    Nous avons pris le TGV Valence/Paris,

    TGV parti avec 30 minutes de retard.

     

    Arrivés à Paris nous avons pris un TER 

    pour rejoindre Villeneuve Saint Georges.

    L'informaticien avait des tickets,

    que nous avons utilisés pour accéder à la rame.

     

    Lorsque nous avons voulu sortir,

    il fallait insérer notre ticket dans une borne,

    mais là surprise !

    Notre ticket était refusé,

    c'était en fait un ticket de métro,

    et voilà, nous étions des fraudeurs !

     

     

    Pas fiers, nous avons arpenté le couloir dans tous les sens,

    jusqu'à ce que, victoire, nous trouvions un escalier,

    et une porte sans borne, et nous sommes sortis.

     

    Nos aventures étaient loin d'être terminées.

    Arrivés à la station de bus,

    nous nous sommes rendu compte que le bus

    qui pouvait nous mener jusqu'à notre hôtel

    avait cessé de rouler depuis environ  20 minutes,

    merci au retard du TGV !

     

    On nous a indiqué une borne téléphonique

    permettant d'appeler un taxi,

    là refus de l'interlocuteur, 

    la course ne l'intéressait pas !

     

    Nous voici repartis vers la station de bus,

    là nous en trouvons un qui nous rapprochera de l'hôtel.

    Mais nous n'avions aucun plan,

    personne dans les rues...

    Tout à coup nous voyons une femme

    qui arrose ses plantes sur la terrasse.

    Nous lui demandons notre chemin.

    Elle commence à nous renseigner,

    puis nous propose de nous emmener !

    Quelle chance !

    En route nous apprenons qu'elle travaille

    dans l'hôpital dans lequel nous devons aller le lendemain !

     Quelle drôle de coïncidence !

    Bon nous avions déjà en une soirée,

    fraudé et fait du stop,

    tout cela sans l'avoir voulu vraiment !

     

     

    Et bien, nous n'étions pas encore au bout de nos surprises !

     

    Le lendemain, nous avons su qu'un repas était prévu,

    le soir, dans un restaurant à Paris.

    Quelqu'un ayant une voiture,

    nous a véhiculés jusqu'à la Tour Montparnasse,

    où nous sommes garés dans un parking souterrain.

     

    Le restaurant était la Coupole.

    Nous avons bien mangé, bien ri,

    une super soirée.

     

    Lorsque nous avons voulu récupérer la voiture,

    nous avons été ahuris par la somme astronomique

    que coûtait le parking.

     

    Nous étions 5 dans le véhicule,

    et avons cherché dans nos porte feuilles respectifs

    de quoi réunir la somme.

     

    Comme l'appareil ne rendait pas ma monnaie,

    il nous manquait 2€.

    Nous sommes "remontés" à la surface,

    pour demander aux passants de nous faire la monnaie.

    Nous avions un billet de 10€.

    Nous n'avons pas eu beaucoup de succès,

    jusqu'à ce qu'une personne me donne

    carrément les deux euros qui nous manquaient !

     

    Et voilà nous terminions nos aventures,

    en faisant la manche !

     

     

    Premiers souvenirs à Paris

    « Les mouettesDévasté »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Mai à 10:00

    Tu vois que les parisiens peuvent ouvrir leur porte monnaie, a te lire, je sens que tu gardes un bon souvenir de ce séjour.

    2
    delia
    Jeudi 12 Mai à 10:31

    Bon, ça va vous n'êtes pas tombé sur un Auvergnat de Paris ! que d'aventures en une soirée et que vous n'auriez pas connu sans le retard du TGV (Trés Grandes aVentures, du coup !) je suis restée 20 ans à Paris, je n'en ai pas connu le tiers ! Ma fille, si. Les choses ne se sont pas arrangées depuis ! en une soirée grâce au retard de son avion  (les lignes intérieures ne sont pas la priorité d'Air France). Venant de Corse, elle a râté son train, qui était le dernier, a dû se débrouiller pour trouver un covoiturage en catastrophe pour rentrer chez elle, j'ajoute que son billet de train, même inutilisé avec les explications quant à la cause de ses déconvenues, il n'a jamais été remboursé !

    Mon fils pour sa part, viens de mettre deux jours pour faire un Clermont- Bordeaux  et retour tout ça pour faire une journée de cours.

    Je te fais des gros bisous ma Fabie.

    3
    Jeudi 12 Mai à 11:26

    Les aventures de Zazie dans le métro, version moderne :-)

    Des situations qui énervent mais qui font rire quand elles deviennent souvenirs (ok on ne peut pas en dire autant de toutes les situations...)

    Gros bisous ma Fabidouce, belle et chaude journée !

     

    4
    Jeudi 12 Mai à 20:01
    Gwen

    Une  aventure plus drôle à lire qu'à vivre !

    J'ai aimé...

    5
    Jeudi 12 Mai à 20:20

    Ne dit on pas que les voyages forment la jeunesse et que la ponctualité est la politesse des rois ? Tout ce que tu as vécu me laisse perplexe et je pense que ta patience a du être mise à dure épreuve. Bonne soirée.

    6
    Eve
    Jeudi 12 Mai à 22:08
    Oh punaise ! L'aventure c'est l'aventure.... , en voilà une série..... Heureusement tout s'est bien fini, ça vaut le coup de raconter. Tu en as d'autres ? Gros bisous
    7
    Nadine
    Vendredi 13 Mai à 16:57

    C’est très drôle !!! 

    8
    Samedi 14 Mai à 19:09
    le-gout-des-autres

    Tu devrais savoir qu'à Paris tu accompagnes le taxi à son garage, au restaurant, tu le rapproches de chez lui mais c'est tout, il ne t'emmène pas où tu vas...
    (moins maintenant qu'Uber fait une concurrence ignoble en faisant travailler des conducteurs pour une misère et s'arroge le droit de les virer pour une vétille...)

    9
    Dimanche 15 Mai à 09:54

    C'est trop chou des provinciaux à Paris...Mais, vous étiez bien "démerd" comme on dit...Faut dire qu'à plusieurs, on se sent moins seul (sic)....Je me rappelle que la 1ere fois que je suis "montée" à Paris, je disais bonjour à tout le monde...Oui, comme l'aventurier d'un film, comment c'est déjà le nom, celui qui avait une serpette à la main et s'en servait comme d'un petit canif ?J'ai adoré ce film... Ca fait de bons souvenirs pour nos vieux jours....Bon dimanche...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :